La ville de Sète, mauvaise perdante…

Non, nous ne voulons pas évoquer l’échec de la candidature de Sète qui ne sera pas la capitale française de la culture en 2022 (c’est  Villeurbanne qui a gagné)…. ni celui du plus beau marché régional (remporté par les halles de  Béziers), mais du silence éloquent du dernier numéro de Sète.fr (mai 2021) qui consacre sa “une” aux mobilités douces sans jamais évoquer le double-sens cyclable en centre-ville.

Pourtant, tous les cyclistes le savent : pouvoir emprunter en double-sens une voie à sens unique permet d’éviter de détours, parfois longs, surtout quand il s’agit de passer d’un bord à l’autre d’un canal, et simplifie grandement les déplacements à vélo. Il s’agit bien comme l’indique l’article d’un “changement concret pour le quotidien des Sétois“, surtout quand ils sont à vélo !

A aucun moment, l’article du journal municipal évoque le double-sens cyclables pourtant récemment mis en place par la ville : pose de panneaux et, dans quelques rues, peinture au sol de pictogrammes représentant des vélos (rue Jean Vilar, rue Gambard…).

 La ville rate une belle occasion de faire de la pédagogie auprès des automobilistes qui, dans leur majorité, ignorent cette évolution du code de la route en code de la rue.

Il est vrai que ces aménagements n’ont été réalisés que sous la contrainte du jugement du Tribunal administratif de Montpellier qui a enjoint la ville de respecter la loi sur les zones 30 dans lesquelles  le double-sens cyclable est la règle.

Depuis que l’équipe municipale actuelle a été réélue, celle-ci a choisi de rompre le dialogue avec la Roue libre de Thau. Finis les échanges avec l’adjoint chargé des mobilités et le  service de la voirie pourtant réguliers en 2019. 

La doctrine de la  ville consiste dans un étrange paradoxe : des parkings souterrains pour développer les mobilités actives (marche et vélo)…

Des solutions dignes des années 80 du siècle dernier… quand on imaginait que la création de parking était la solution à la thrombose automobile. Depuis, on a compris que plus on crée de parking plus on compte de voitures.

La mobilité douce passe par la diminution du nombre d’engins à moteur (voitures et deux roues motorisés) pour donner plus d’espace et de respirations aux piétons et aux vélos.  Un centre-ville de Sète sans voiture n’est pas une utopie, mais un futur que nous savons proche.   

Mai à vélo à Mèze, dimanche 2 mai

Dimanche 2 mai, la Roue libre de Thau organise une balade de Sète à Mèze et anime un atelier d’auto-réparation sur l’Esplanade de Mèze de 11 h à 15 h. Cet événement s’inscrit dans l’opération nationale Mai à Vélo.

Une belle occasion pour les cyclistes mézois de venir à la rencontre de la Roue libre de Thau et pourquoi pas de s’organiser en comité local pour développer les mobilités actives dans la ville. 

Départ à 10 heures de la Pointe Courte à Sète (passage vers 10 h 30 à l’ancienne gare de Balaruc-les-Bains pour les Frontignanais).  

Vif succès pour l’ouverture de l’atelier de Frontignan

Ce dimanche 10 avril, à l’heure du marché, beaucoup de cyclistes sont venus pour l’ouverture de l’atelier vélo de la Roue libre de Thau, place Jean-Jaurès à Frontignan.   Denis, Paul, Fred et Serge, les mécanos de l’association,  diagnostiquent les vélos et accompagnent les personnes dans la réparation ou l’entretien de leur bicyclette.

Le Midi-Libre a restitué cette matinée par un article et une vidéo

L’atelier est ouvert tous les deuxièmes samedi du mois de 10 h à 12 h au Local d’initiatives citoyennes, Place Jean Jaurès à Frontignan. Prochain atelier, samedi 8 mai.

Installation des double-sens cyclables dans Sète

En ce  mercredi 7 avril, les premiers panneaux marquant les double-sens cyclables dans la zone 30 du centre-ville de Sète commencent à être posés.  

Panneau indiquant le double-sens cyclable pour les automobilistes implanté ce mercredi 7 avril 2021 dans la zone 30 de centre-ville de Sète

Résultat d’un long combat engagé en 2018 par la Roue libre de Thau, cette avancée concrète du droit des cyclistes démontre que la lutte, même à armes inégales, paie. 

Saluons cette  avancée réelle pour une ville plus agréable aux vélos. Sète va-t-elle devenir une ville “bike friendly” ?

Nous restons néanmoins conscients du chemin qui reste à parcourir pour une ville sûre et tranquille pour les cyclistes et les piétons.  

Pas un jour sans que la Roue libre de Thau ne soit interpellée par des cyclistes confrontés aux multiples obstacles et dangers rencontrés au quotidien. 

Du côté des  automobilistes et des conducteurs de deux-roues motorisées, certains  risquent d’être surpris (et fâchés) en se trouvant face-à-face avec un cycliste…  aussi, nous regrettons que la mise en place des double-sens cyclables ne s’accompagne pas d’une campagne de sensibilisation des automobilistes.  

   

Que du plaisir à Bouzigues

Belle balade poétique et en liberté de Sète à Bouzigues ce dimanche 4 avril.  

Séquences quiz et exercice d’écriture sous le soleil et sur le sable de la plage de Bouzigues. Que demander de plus pour un dimanche de confinement renforcé… rouler en liberté et prendre plaisir de l’or des mots.

Grand merci aux organisatrices qui ont conçu le quiz technique et le quiz culture. Vous pouvez également remplir la grille de mots croisés… et si vous souhaitez prolonger le plaisir de l’écrit, n’hésitez pas à contacter Jenny animatrice de Cett’écrit qui propose des ateliers d’écriture.

Le quiz sur la voie verte de Sète à Balaruc
Sur la plage de Bouzigues

Ouverture de l’atelier vélo de Frontignan

L’atelier solidaire d’auto-réparation de vélos ouvrira ses portes ce samedi 10 avril sur la place Jean Jaurès à Frontignan.

Avis aux amateurs de la bicyclette et aux amoureux de la mécanique vélo. Vous êtes les bienvenus pour bénéficier de conseils sur l’entretien et les petites réparations de votre vélo.

L’atelier est ouvert le matin de 10 h à 12 h tous les deuxièmes samedis du mois.

Après l’ouverture de l’atelier vélo de Sète (impasse des Provinciales), la reprise de celui de Frontignan est une très bonne nouvelle pour tous les cyclistes du bassin de Thau.  

Belle inauguration du double-sens cyclable dans le centre ville de sète

Ce vendredi 12 mars à 11 h nous étions nombreuses et nombreux à fêter le double-sens cyclable dans la zone 30 de Sète.

Lire l’article du Midi Libre annonçant l’événement.

Notre action juridique a contraint la Ville à prendre un  arrêté favorable au double-sens cyclable (voir l’arrêté municipal du 11 février 2021).  

Ce nouvel arrêté persiste à interdire un ensemble de rues aux double-sens cyclables au motif que « la sécurité des cyclistes ne peut y être assurée », ce qui constitue un aveu de taille des difficultés vécues au quotidien par les cyclistes circulant dans le coeur de ville de Sète. La liste des rues pour lesquelles le double-sens reste interdit figure dans l’arrêté municipal.

Cela signifie que les rues non mentionnées sont désormais ouvertes au cyclistes en double-sens, soit plus d’une trentaine de rues en sens unique pour les engins motorisés.  Voir la liste des rues concernées par le nouvel arrêté municipal.

 

Victoire pour le double-sens cyclable dans le centre-ville de Sète

Nous avons gagné le double-sens cyclable dans le coeur de ville de Sète.

 
Après une longue bataille juridique, la Ville a été contrainte à appliquer la loi sur le double-sens cyclable en zone 30. 

Nous vous invitons à venir célébrer cette victoire en inaugurant symboliquement un double-sens cyclable Boulevard Danielle Casanova qui déssert la Médiathèque François Mitterrand et la Poste ce vendredi 12 mars à 11 heures.  Rendez-vous à l’angle Bd Casanova – rue Gabriel Péri.  

La Ville de Sète condamnée par le Tribunal administratif de Montpellier suite au recours de la Roue libre de Thau a été contrainte de prendre un nouvel arrêté municipal autorisant le double-sens cyclable dans la zone 30 du centre-ville.
 
Une belle victoire pour les cyclistes !
 

A la suite à sa condamnation par le Tribunal administratif de Montpellier le 30 juin 2020 annulant l’article de l’arrêté municipal de décembre 2017 qui interdisait le double-sens cyclable dans l’ensemble de la zone 30, la Ville a été contrainte de prendre un nouvel arrêté publié le 11 février 2021. Cet arrêté plus conforme à la loi (article R 110-2 du code de la route) reconnait le double-sens cyclable en zone 30 et l’instaure dans une trentaine de rues de la zone 30.

Une victoire incontestable pour la Roue libre de Thau qui avait déposé en mai 2018 un recours contre l’interdiction généralisée du double-sens cyclable. Le nouvel arrêté persiste à interdire un ensemble de rues aux double-sens cyclables au motif que « la sécurité des cyclistes ne peut y être assurée », ce qui constitue un aveu de taille des difficultés vécues au quotidien par les cyclistes circulant dans le coeur de ville de Sète.

La menace d’une condamnation avait conduit la Ville en septembre 2019 à mettre en place des double-sens cyclables dans les quartiers Victor Hugo et Quatre Ponts. Après beaucoup de manoeuvres dilatoires pour tenter de retarder la décision du tribunal, la Ville a finalement été condamnée le 30 juin 2020, décision notifiée tout juste le lendemain des résultats des élections municipales, soit deux ans après l’introduction du recours de la Roue libre de Thau.  

Malgré cette condamnation, la Ville a continué à jouer l’attentisme et il a fallu que la Roue libre de Thau en octobre 2020 demande au Tribunal qu’il ordonne l’exécution du jugement pour que la ville se conforme enfin à la loi en prenant l’arrêté de février 2021 sur le double-sens cyclable. Nous voilà bien loin des discours sur l’éco-mobilité ou des campagnes d’affichage vantant le tour de Sète à vélo

Association pour le développement du vélo autour du bassin de Thau