A quand une signalétique vélo dans Sète ?

Messieurs les responsables de la voirie à Sète, une véritable signalétique vélo, c’est pour quand ?

Vous savez mettre des petits autocollants sur les potelets censés interdire aux  deux roues motorisés de stationner sur les arceaux vélos que vous avez installés en mai 2017…

Avec une efficacité souvent relative…

Mais quand installerez-vous une véritable signalétique pour les vélos ? Par exemple, pour que les  cyclotouristes puissent se repérer et trouver leur itinéraire dans la ville   :

Ou encore pour permettre aux cyclistes de prendre des double sens cyclables dans les rues à 30 km/h  :

 

Osons un parallèle, combien la ville met-elle pour le vélo au regard de ce qu’elle dépense (nous dépensons en réalité…) pour l’automobile ?

Petit rappel, la rénovation du parking du canal coûtera au final 5 millions d’euros…  Et combien pour la  “rénovation” de la rue  Gabriel Péri, actuellement en cours, et où contrairement  au Code de l’environnement… aucune place n’a été réservée aux circulations douces.

Rêvons un peu…

 

Consultation publique Entrée Est de Sète : exprimez-vous !

L’agglomération Sète Agglopôle Méditerranée lance une consultation publique sur le projet d’aménagement urbain de l’entrée est de Sète. Voici l’avis et les observations de la Roue libre de Thau sur la prise en compte des  mobilités actives

Consulter l’avis de la Roue libre de Thau

Aller sur le site de la consultation pour donner son avis

Le Midi Libre relaie l’enquête Baromètre cyclable

Le Midi Libre du jeudi 9 novembre consacre sa “une” à l’enquête de la FUB le Baromètre des villes cyclables et donne les  résultats intermédiaires sur le bassin de Thau.

En page 3, le Midi Libre s’interroge pour savoir si le Bassin de Thau est l’ami des cyclistes…

Le journal poursuit sur les suites de notre action Convergence Vic à vélo du 1er octobre :

Si vous ne l’avez déjà fait, dépêchez-vous de répondre à l’enquête nationale

 

Point intermédiaire sur le Baromètre cyclable

Encore 1 mois pour participer

Il y a maintenant 2 mois que le Baromètre des villes cyclables est en ligne en ligne sur le site parlons-velo.fr. Il reste donc encore 1 mois pour recueillir le maximum de réponses avant le 30 novembre 2017.

Les résultats seront rendus publics en 2018 et permettront aux villes de mieux connaître le ressenti et de mieux cerner les attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo.

Diffusion sur le Bassin de Thau

À l’instar de l’ensemble des associations locales qui forment le réseau de la FUB, la Roue Libre de Thau reste mobilisée afin d’obtenir un nombre élevé de réponses dans les 14 communes de Sète Agglopôle Méditerranée (nouveau nom de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau).

Nos bénévoles ont ainsi distribué les flyers au public de la journée de l’éco-mobilité du 16 septembre à Balaruc-les-Bains, ainsi qu’aux cyclistes venus pédaler lors de nos balades et vélorutions cet automne ou lors de la Convergence à Vic-la-Gardiole le 1er octobre. Ces affichettes invitent chacun à exprimer son ressenti sur la pratique du vélo dans sa ville et ses attentes en matière cyclable en répondant au questionnaire en ligne.

En octobre, nous avons publié un communiqué de presse et contacté les collectivités pour leur demander de relayer officiellement l’enquête. Plusieurs associations et entreprises ont aussi été contactées dans ce but.

Ils parlent du Baromètre

Notre communiqué a été repris dans plusieurs médias locaux :

  • Thau Info : ici et
  • Hérault Tribune : ici
  • Radio One : ici

La ville de Balaruc-les-Bains parle du Baromètre des villes cyclables sur son site internet (mais semble avoir plutôt repris un communiqué de Vélocité Montpellier !).

L’enquête a également été relayée sur Facebook et Twitter par de nombreux acteurs, par exemple :

  • Sète Agglopôle Méditerranée ici
  • À Marseillan : la ville ici et l’Agenda 21 ici
  • La Mairie de Vic-la-Gardiole ici
  • Des élus comme Kelvine Gouvernayre à Frontignan
  • Des vélocistes : Flying Cat ici et Autour du Vélo ici
  • Le CPIE Bassin de Thau ici
  • Des associations comme l’Entre2pôts ici
  • Des particuliers…

Nous remercions tous ceux qui ont pris part à la diffusion du Baromètre des villes cyclables au grand public, et contribuent ainsi au succès de l’enquête !

Le point sur la participation

La FUB a fixé un objectif de 5 réponses pour 1.000 habitants (soit 0,5 % de la population) dans chaque commune, avec un minimum de 50 réponses pour les plus petites communes, afin de garantir une certaine représentativité.

La participation au 27/10/2017 est connue pour les 7 communes suivantes, elle est exprimée en nombre de réponses et entre parenthèses le pourcentage relatif par rapport à l’objectif fixé.

  • Sète : 101 (46%)
  • Frontignan : 66 (58%)
  • Mèze : 13 (23%)
  • Marseillan : 59 (118%)
  • Balaruc-les-Bains : 8 (16%)
  • Gigean : 11 (22%)
  • Poussan : 4 (8%)

Seule la commune de Marseillan a déjà atteint et dépassé l’objectif de 100%, grâce au relais actif des services de la ville.

Les villes de Sète et Frontignan pourront sans doute atteindre les objectifs fixés si l’enquête y est relayée de manière plus active.

Enfin, l’enquête devrait être relayée en novembre dans le magazine de Sète Agglopôle, ce qui pourrait entraîner un nombre de réponses important dans tout le territoire.

La Roue Libre de Thau va continuer ses efforts durant ce mois de novembre pour essayer de collecter un maximum de réponses ! Rendez-vous début décembre pour un bilan définitif sur la participation, et au printemps 2018 pour les résultats de l’enquête.

 

Aménagements cyclables entre Vic et Mireval

Une réponse rapide du Département

La mobilisation pour la Convergence à Vic à vélo le 1er octobre dernier n’est pas restée sans lendemain ! Dès le 2 octobre en effet, le Département de l’Hérault publiait un communiqué de presse pour annoncer le traitement des discontinuités cyclables entre Vic-la-Gardiole et Villeneuve-lès-Maguelone.

Une rencontre en mairie de Frontignan

La Roue Libre de Thau a ensuite été contactée par le cabinet de Pierre Bouldoire, maire de Frontignan et premier vice-président du Conseil départemental de l’Hérault. Une rencontre des représentants de notre association et de Vélocité Montpellier s’est tenue le 19 octobre en mairie de Frontignan avec :

  • Pierre Bouldoire
  • Yves Jaumin, directeur de cabinet
  • Éric Meulin, responsable des aménagements cyclables au Conseil départemental
  • Frédéric Jauch, responsable de l’Agence technique départementale
  • Sylvain Menras, chargé d’opération (EuroVélo 8)

Sécurisation de la traversée de la RD114

Le franchissement de la route départementale 114 entre Vic-la-Gardiole et Mireval constitue le principal point noir, aussi bien pour la continuité des itinéraires cyclables longue distance que pour l’accessibilité de l’arrêt SNCF depuis Vic.

Deux solutions définitives sont depuis longtemps à l’étude pour sécuriser le carrefour 114/116.  Elles devraient être finalisées d’ici la fin de l’année 2018 avec la SNCF, en fonction du choix d’un passage sous ou sur le pont.

En attendant, un aménagement provisoire est en cours de réalisation : signalisation horizontale et verticale, bandes rugueuses, limitation de la vitesse à 70 km/h. Ces aménagements sont destinés à informer les automobilistes “qu’ils entrent sur un site partagé avec les cyclistes.”

À l’approche du pont, des bandes sonores au sol ont été réalisées, pour ralentir le flux routier.
Des damiers de peinture vertes signalent l’intersection des voies douces et des voies routières.
Deux bandes sont peintes sur chaque bord de la chaussée, représentant des pictogrammes de cyclistes.

Ces photos sont extraites de l’article de Thau Info que René Rispoli conclut par ce paragraphe : “Il faut espérer que ces aménagements provisoires, en attendant le franchissement de la route et de la voie ferrée en voie propre pour les vélos, apporteront une amélioration quant à la tranquillité et la sécurité des cyclistes, et des piétons.

Au programme début novembre

Ami.e.s des circulations douces et actives,

Samedi 4 novembre : vélorution à Sète

Rendez-vous à 10 h place Aristide Briand pour une vélorution dans les rues de Sète.

Suivie d’un atelier d’autoréparation de vélos de 11 h à 12 h : n’oubliez pas d’amener vos vélos à réparer ou entretenir !

Samedi 4 novembre : réunion mensuelle

De 14 h à 16 h réunion de la Roue libre ouverte à toutes et tous à l’ancienne Caserne Vauban (Bd de Verdun).

Dimanche 5 novembre, balade à Loupian

Notre balade mensuelle nous conduira à la villa gallo-romaine de Loupian pour y admirer les fresques. 

Pour les Sétois : Rendez-vous à 10 h place Aristide Briand à Sète

Pour les Frontignanais : Rendez-vous à 10 h 30 devant l’école Marcel Pagnol à la Peyrade (244 Avenue Maréchal Juin)

N’oubliez pas votre pique-nique, votre gilet fluo et 5 euros pour l’entrée du site archéologique.

Distance aller 18 km principalement sur voies aménagées.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’oubliez pas de répondre au questionnaire Baromètre des villes cyclables.  

La zone de rencontre

Le code de la route a évolué en faveur des piétons et des cyclistes

Depuis quelques années, le code de la route a connu de nombreuses évolutions, notamment pour améliorer la sécurité en ville et mieux protéger les plus fragiles : les piétons et les cyclistes. Pour de nombreuses personnes, ces règles n’existaient pas, ou ont évolué depuis qu’elles ont passé leur examen du code de la route.

C’est ce que nous rappelle le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA), en produisant une série de 9 brèves pédagogiques pour porter à la connaissance du grand public les évolutions majeures. Nous vous présentons ici la zone de rencontre et deux exemples à Frontignan et Sète.

La zone de rencontre

La zone de rencontre est un espace de circulation ouvert, partagé par tous les usagers. Les piétons y sont prioritaires et peuvent circuler librement partout, y compris sur la chaussée. La vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h.

Pour les cyclistes, les rues sont en principe à double sens, mais cela doit être confirmé par la signalisation adaptée.

Bien qu’entrée dans le code de la route en 2008, la zone de rencontre est encore mal connue et des panneaux explicatifs détaillés sont parfois présents. Ils permettent de rappeler ces principes fondamentaux : la priorité des piétons, la possibilité de circuler dans les deux sens pour les cyclistes et la nécessité pour les automobilistes de laisser la priorité à ces deux catégories d’usagers.

Centre ancien de Frontignan

Afin de maintenir une desserte automobile tout en privilégiant la déambulation des piétons, touristes ou locaux, tout le centre ancien de la ville de Frontignan est aménagé en zone de rencontre.

Tout le centre ancien de Frontignan est une zone de rencontre, où les piétons sont prioritaires (en jaune sur le plan).

Chacun des accès à la zone de rencontre est signalé par le panneau B52 et le marquage au sol correspondant. Ils représentent trois pictogrammes : un piéton, un cycliste et un véhicule représentant la cohabitation des différents modes de déplacement, ainsi qu’un panneau de limitation de la vitesse à 20 km/h.

L’entrée dans la zone de rencontre est signalée par le panneau et le marquage au sol adaptés.

Devant les Halles de Sète

Les Halles de Sète sont un lieu où la concentration de commerces génère une forte présence piétonne. Un panneau de zone de rencontre est installé rue Gambetta, avant la rue Frédéric Mistral.

Requalification de la promenade Marty

Un autre projet phare

Le numéro 149 du magazine Sète.fr (octobre 2017) confirme qu’en plus du réaménagement de la Corniche de Neuburg, la requalification de la Promenade Jean-Baptiste Marty figure également parmi les priorités de la ville de Sète.

Ce projet vise à assurer une continuité urbaine entre la Promenade du Maréchal Leclerc et le cœur de ville, et passera par une mise en valeur de la promenade J.-B. Marty et du Quai de la Consigne.

Rappelons que la circulation s’effectue actuellement à sens unique, y compris pour les cyclistes, sur ces deux voies : sur le Quai de la Consigne de la Corniche vers le centre-ville, et sur la promenade J.-B. Marty située au niveau supérieur dans le sens inverse.

Carte du Quai de la Consigne

Ces deux axes (en rouge sur la carte ci-dessus) sont situés sur l’un des itinéraires cyclables jalonnés de la ville de Sète (en bleu sur la carte).

Quai de la Consigne

Le Quai de la Consigne bénéficie d’un aménagement  cyclable qui a précédemment été décrit et analysé. Le problème principal de cette voie tient à l’absence de trottoir d’un côté de la voie, et à la présence régulière d’obstacles de l’autre côté. En conséquence, les piétons occupent souvent la bande cyclable, et les cyclistes doivent se déporter dans la circulation générale.

Le Quai de la Consigne à Sète

Par ailleurs, le Quai de la Consigne est situé dans le prolongement intuitif de la piste cyclable du Quai du Général Durand pour les cyclistes allant du centre-ville vers la Corniche. L’itinéraire jalonné qui emprunte la Rue des Marins (très pentue) et traverse la Grand’rue Mario Roustan (très fréquentée) pour rejoindre la Promenade J.-B. Marty est souvent délaissé, et de nombreux cyclistes se retrouvent, parfois involontairement, sur le Quai de la Consigne.

Promenade J.-B. Marty

La Promenade Marty fait partie de ces rues de Sète dont l’étroitesse provoque un sentiment d’inconfort, voire d’insécurité, des cyclistes. Dans une rue étroite, si la largeur n’est pas suffisante pour doubler un cycliste en respectant la distance latérale de sécurité de 1 mètre, l’automobiliste doit normalement s’abstenir de le dépasser.

En pratique,  certains automobilistes ignorent ou contreviennent délibérément au respect de cette distance de sécurité et tentent des dépassements dangereux. D’autres usent de leur klaxon ou de leur pédale d’accélérateur pour effrayer les cyclistes et les inciter à serrer à droite les voitures en stationnement au risque de ne pouvoir éviter une portière qui s’ouvre ou un véhicule qui recule…

La Promenade JB Marty à Sète

Quels aménagements pour les cyclistes ?

La ville de Sète vient de lancer une étude pour ce projet d’aménagement. Pour faciliter la circulation des cyclistes et améliorer leur sécurité, plusieurs solutions peuvent être envisagées, comme le prévoit la loi LAURE :

  • piste cyclable
  • marquage au sol
  • couloir indépendant

Dans une rue très étroite, le concept de vélorue est intéressant : il consiste à mettre les cyclistes au centre de la chaussée (via un marquage au sol), à les rendre prioritaires et à interdire leur dépassement par les véhicules motorisés. Il pourrait s’appliquer à la Promenade Marty.

La mise en place d’un double-sens cyclable sur le Quai de la Consigne (comme figuré en pointillé vert sur la carte située au début de l’article) permettrait d’améliorer la continuité (ligne droite), la lisibilité (le long des quais) et l’accessibilité (pas de forte pente) de l’itinéraire jalonné dans le sens du centre-ville vers la Corniche.

La Roue Libre de Thau se tient à la disposition des aménageurs et de la ville de Sète pour apporter les avis et les recommandations des usagers du vélo au quotidien. L’association souhaite en effet que cet ambitieux projet de requalification débouche sur un itinéraire cyclable de qualité utilisable aussi bien par les cyclistes de tous les jours que par les cyclotouristes qui traversent et visitent la ville !

Baromètre des villes cyclables

En septembre 2017, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) et ses partenaires (Fédération européenne des cyclistes, Sécurité routière, Ministère de la Transition écologique et solidaire) ont lancé la première édition de l’enquête nationale intitulée « Baromètre des villes cyclables ». Elle a pour objectif d’évaluer la cyclabilité des villes françaises à partir du ressenti des cyclistes. Les résultats détermineront si les villes sont favorables à la pratique du vélo et permettront aux collectivités de mieux cerner les attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo.

Votre ville est-elle cyclable ?

Une évaluation des villes du Bassin de Thau par les usagers

Dans le cadre de cette enquête nationale, notre association, membre de la FUB, va relayer activement l’enquête aux habitants de Sète et des villes du Bassin de Thau afin de récolter un maximum de réponses. Les réponses des participants détermineront si Sète Agglopôle est faite pour le vélo ou si des progrès sont encore à faire. À l’issue de l’enquête, un classement de la cyclabilité des villes de tailles comparables à Sète sera établi. Les futures éditions permettront d’observer l’évolution de la ville dans ce classement mais également de la cyclabilité au sein même de la ville. Les résultats seront de précieux atouts pour analyser la situation actuelle et nous espérons que la collectivité y verra des pistes pour développer et améliorer la pratique du vélo.

Une enquête en ligne pour tous les cyclistes

Cette enquête est disponible en ligne sur le site www.parlons-velo.fr jusqu’au 30 novembre 2017 et s’adresse à toutes les personnes se déplaçant à vélo en ville, peu importent l’âge, le genre ou la fréquence des déplacements. Elle comporte une quarantaine de questions classées en cinq catégories : ressenti général, sécurité des déplacements, confort des déplacements, importance accordée au vélo et stationnement et services vélo.

Bannière du baromètre des villes cyclables

Un projet européen

Cette enquête française s’intègre dans un projet plus global de l’European Cyclists’ Federation (ECF) qui vise à effectuer la même démarche dans plusieurs pays et comparer les villes entre elles à l’échelle européenne. Ce baromètre européen se base sur le Fahrradklima Test, une enquête de la fédération allemande ADFC qui a fait ses preuves depuis plus de 10 ans et qui a recueilli les réponses de 120.000 participants dans plus de 500 villes d’outre-Rhin lors de l’édition 2016.


Pour mieux connaître les attentes des cyclistes de Sète et du Bassin de Thau, il est nécessaire d’obtenir un maximum de réponses à cette enquête. N’hésitez pas à partager et diffuser au plus grand nombre le lien www.parlons-velo.fr.

Vous pouvez également imprimer et distribuer le flyer ci-dessous aux cyclistes de votre ville, sur les marchés ou le long des pistes cyclables…

Flyer du baromètre des villes cyclables

Association pour le développement du vélo autour du bassin de Thau