Archives de catégorie : Réseau national

Repondez au barometre des villes cyclables : votre ville est-elle cyclable ?

La FUB, Fédération française des usagers de la bicyclette, lance la seconde édition de l’enquête nationale « Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 ». 

Rendez-vous sur: <http://barometre.parlons-velo.fr`

Alors que l’édition 2017 avait largement contribué au lancement du plan vélo gouvernemental, il est temps de changer de braquet et de passer à un plan national ambitieux !

Sur le bassin de Thau, les résultats du baromètre 2017 étaient éloquents ! Retrouvez-les ICI.

La FUB et la Roue libre de Thau invitent les citoyens, cyclistes ou non, quel que soit leur territoire, à répondre massivement à cette enquête, afin de mettre pour la première fois le sujet « vélo déplacement » au cœur des débats des élections municipales et de faire le « bilan vélo » de la mandature en cours.


Grand débat : parlons vélo !

La Fédération des Usagers de la Bicyclette à laquelle adhère la Roue libre de Thau n’a pas attendu le lancement du grand débat national pour donner la parole aux cyclistes.

Dès l’automne 2017, elle a recueilli leur avis à travers une grande enquête ouverte : le baromètre des villes cyclables, qui a recueilli plus de 100 000 réponses.  Voir La synthèse des  résultats sur Sète.

À l’occasion du grand débat national, la FUB met en open-data l’ensemble des réponses libres issues de cette enquête, soit plus de 250 000 doléances vélo ! Voir Les réponses libres sur Sète.

Pour les 316 villes concernées, un document synthétique, une analyse détaillée et un fichier regroupant l’ensemble des réponses libres sont proposés sur https://granddebat.parlons-velo.fr/ et https://granddebat.parlons-velo.fr/carte permettant à toute personne intéressée d’analyser finement les attentes des territoires.

Rappelons que pour la ville de Sète, les résultats du baromètre sont éloquents : le “climat vélo” de la ville est considéré comme “défavorable“….et le seul point fort qui était la facilité à trouver un magasin ou atelier vélo n’est plus vraiment d’actualité sur notre ville.

Utilisons ces données pour alimenter le Grand Débat en mettant en avant le rôle du vélo comme solution concrète pour les déplacements de 1 à 5 km (soit 57 % des déplacements…).

Poussons également nos collectivités à répondre à l’appel à projets financer par le “fonds vélo et mobilités actives” du plan vélo lancé par le gouvernement fin 2018.

Pourquoi ne pas organiser sur le bassin de Thau un  “grand débat local du vélo” comme cela a été réalisé  le 30 Janvier dernier  à Montpellier ? Co-organisé par la FUB et Vélocité Montpellier, dans la dynamique #JeSuisUnDesDeux, ce débat a réunit plus de 80 personnes en un temps record de 3 jours. Le maire de Montpellier annonçait dès le lendemain son intention de répondre à l’appel à projets national. Plutôt encourageant !

Les résultats du baromètre des villes cyclables sur le bassin de Thau

Sur les 14 communes du bassin de Thau (Sète Agglopôle Méditerranée), quatre ont eu un taux de réponse suffisant pour figurer au baromètre des villes cyclables :

  • Sète et Frontignan dans la catégorie des villes de 20 000 à 50 000 habitants
  • Mèze et Marseillan dans celles des moins de 20 000 habitants.

553 personnes ont répondu au questionnaire du baromètre : 270 à Sète, 127 à Frontignan, 83 à Marseillan et 73 à Mèze.

Les répondants sont majoritairement des cyclistes du quotidien utilisant leur vélo tous les jours ou de 1 à 3 fois par semaine pour des motifs de balades ou de sport, mais également utilitaires (travail, accompagnement, achats, visites, …)

Les répondants sont plus jeunes à Frontignan qu’à Sète, Mèze ou Marseillan, villes où les plus de 55 ans sont majoritaires.

Leur avis est représentatif des habitants du bassin de Thau qui utilisent leur bicyclette comme moyen de déplacement au quotidien. Sans surprise, leur ressenti rejoint les constats faits par la Roue libre de Thau, il exprime une « expertise d’usage » précieuse dont les décideurs peuvent se saisir pour améliorer les modes actifs.

Les principaux points forts ressentis par les cyclistes :

  • la facilité à trouver un magasin de réparation (Frontignan)
  • l’entretien des pistes cyclables (Frontignan et Mèze)
  • se déplacer à vélo en ville est agréable (Marseillan)
  • le confort des itinéraires cyclables (Mèze)
  • la rareté des conflits entre cyclistes et piétons (Mèze, Marseillan)
  • la possibilité de circuler en sécurité dans les rues résidentielles (Mèze, Marseillan)
  • les efforts de la ville en faveur du vélo (Marseillan)

A noter qu’aucun point fort (calculé par l’écart positif à la moyenne des villes de même taille) ne ressort pour la ville de Sète.

Les principaux points faibles ressentis par les cyclistes :

L’absence de sécurité de la circulation à vélo

  • le danger de la circulation à vélo pour les enfants et les personnes âgées (Sète, Frontignan)
  • l’absence de sécurité sur les grands axes (Sète, Frontignan)
  • la difficulté à traverser les carrefours et les ronds points (Frontignan, Sète)
  • le volume et la vitesse du trafic motorisé (Frontignan)
  • le sentiment général d’absence de sécurité à vélo (Frontignan)

L’absence de continuité des aménagements

  • l’absence de double-sens cyclables dans les rues à sens unique (Sète, Mèze et Marseillan à l’exception de Frontignan qui a mis en place des double-sens cyclables)
  • l’absence de continuité des itinéraires cyclables (Sète)
  • l’absence de solution alternative sûre pour les vélos en cas de travaux (Sète)

Les difficultés rencontrées par les cyclistes

  • difficulté de stationnement en gare (Frontignan, Mèze, Marseillan)
  • la fréquence des vols de vélos (Mèze)
  • l’absence de possibilité de location de vélo (Frontignan)
  • l’absence de magasin ou atelier de réparation (Marseillan)

Les questions sur le rôle de la ville en faveur du vélo est surtout pointées pour la Ville de Sète où les répondants notent :

  • l’absence d’écoute de la mairie vis-à-vis des besoins des usagers du vélo (Sète)
  • la faiblesse de la communication en faveur des déplacements à vélo (Sète)

Les attentes des cyclistes :

Sans surprise, les usagers du vélo demandent avant tout :

  • un réseau cyclable complet et sans coupure (88 % pour Sète et Frontignan ; 81 % pour Marseillan et Mèze)
  • Des itinéraires directs et rapides (plus de 50 %)
  • des stationnements sécurisés et adaptés pour les vélos (30 à 40 %)
  • la demande de limitation du trafic motorisé en ville est surtout forte (34 %) à Sète tout comme la demande de modérer la vitesse des véhicules motorisés en ville (25 %)
  • la demande d’entretien des pistes cyclables est surtout forte à Mèze (36 % contre 27 % dans les autres villes)
  • faciliter le transport des vélos dans les transports en commun (15 % à Frontignan, 14 % Marseillan, 11 % Sète et 4 % Mèze qui n’a pas de gare)
  • plus de communication autour du vélo (33 % Mèze, 22 % Sète, 18 % Frontignan et 14 % Marseillan)
  • plus de vélo en libre service recueille 10 % des demandes

Les résultats détaillés par ville :

Ville de Sète

Ville de Frontignan

Ville de Marseillan

Ville de Mèze

La comparaison de la Ville de Sète avec une ville de taille et de caractéristiques comparables comme l’est la ville d’Albi est instructive : voir la comparaison Albi – Sète

Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont répondu au baromètre ; leur expression confirme que la situation est contrastée entre les communes de l’agglomération en raison de leur différence de taille mais également des politiques en faveur des modes actifs mises en oeuvre par les équipes municipales.

Le prochain baromètre aura lieu en 2019 (en septembre – octobre) et permettra de vérifier si des avancées ont été réalisées.

Merci de votre participation

Grâce à vous le baromètre des villes cyclables est un succès !

Avec plus de 113 000 réponses, le Baromètre des villes cyclables est la plus grande enquête jamais menée en France auprès des usagers du vélo et la deuxième d’Europe. Cette enquête sur le vélo constitue la plus large contribution citoyenne aux Assises de la mobilité. Les résultats montrent que les Françaises et les Français attendent du gouvernement une politique pro-vélo ambitieuse pour accélérer la transition des mobilités.

Lire le communiqué de presse de la FUB.

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont participé à l’enquête et aux nombreux relais qui l’ont largement diffusée.

Les résultats du baromètre des villes cyclables sur le bassin de Thau

Sur le bassin de Thau, plusieurs villes ont atteint leurs objectifs de réponses à l’enquête nationale de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB). Rappelons que l’objectif visé était de 5 réponses pour 1000 habitants. Les villes suivantes ont atteint ou dépassé l’objectif :

  • Marseillan : 166 % avec 83 réponses (10,7 pour mille habitants)
  • Mèze : 130 % avec 73 réponses (6,5 pour mille habitants)
  • Sète : 123 % avec 272 réponses (6,2 pour mille habitants )
  • Frontignan : 111 % avec 127 réponses (5,5 pour mille habitants)

En revanche, d’autres n’ont pas atteint le seuil minimal de 50 réponses  pour figurer au classement national (les résultats seront annoncés par la FUB le 16 mars 2018)

  • Balaruc-les-Bains : 48 % avec 24 réponses (3,5 pour mille habitants)
  • Poussan : 44 % avec 22 réponses (3,6 pour mille habitants)
  • Gigean : 34 % avec 17 réponses (2,7 pour mille habitants)

Cela signifie qu’il existe encore d’importantes marges de progression pour le développement de la Roue libre de Thau sur l’ensemble du bassin de Thau !

Point intermédiaire sur le Baromètre cyclable

Encore 1 mois pour participer

Il y a maintenant 2 mois que le Baromètre des villes cyclables est en ligne en ligne sur le site parlons-velo.fr. Il reste donc encore 1 mois pour recueillir le maximum de réponses avant le 30 novembre 2017.

Les résultats seront rendus publics en 2018 et permettront aux villes de mieux connaître le ressenti et de mieux cerner les attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo.

Diffusion sur le Bassin de Thau

À l’instar de l’ensemble des associations locales qui forment le réseau de la FUB, la Roue Libre de Thau reste mobilisée afin d’obtenir un nombre élevé de réponses dans les 14 communes de Sète Agglopôle Méditerranée (nouveau nom de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau).

Nos bénévoles ont ainsi distribué les flyers au public de la journée de l’éco-mobilité du 16 septembre à Balaruc-les-Bains, ainsi qu’aux cyclistes venus pédaler lors de nos balades et vélorutions cet automne ou lors de la Convergence à Vic-la-Gardiole le 1er octobre. Ces affichettes invitent chacun à exprimer son ressenti sur la pratique du vélo dans sa ville et ses attentes en matière cyclable en répondant au questionnaire en ligne.

En octobre, nous avons publié un communiqué de presse et contacté les collectivités pour leur demander de relayer officiellement l’enquête. Plusieurs associations et entreprises ont aussi été contactées dans ce but.

Ils parlent du Baromètre

Notre communiqué a été repris dans plusieurs médias locaux :

  • Thau Info : ici et
  • Hérault Tribune : ici
  • Radio One : ici

La ville de Balaruc-les-Bains parle du Baromètre des villes cyclables sur son site internet (mais semble avoir plutôt repris un communiqué de Vélocité Montpellier !).

L’enquête a également été relayée sur Facebook et Twitter par de nombreux acteurs, par exemple :

  • Sète Agglopôle Méditerranée ici
  • À Marseillan : la ville ici et l’Agenda 21 ici
  • La Mairie de Vic-la-Gardiole ici
  • Des élus comme Kelvine Gouvernayre à Frontignan
  • Des vélocistes : Flying Cat ici et Autour du Vélo ici
  • Le CPIE Bassin de Thau ici
  • Des associations comme l’Entre2pôts ici
  • Des particuliers…

Nous remercions tous ceux qui ont pris part à la diffusion du Baromètre des villes cyclables au grand public, et contribuent ainsi au succès de l’enquête !

Le point sur la participation

La FUB a fixé un objectif de 5 réponses pour 1.000 habitants (soit 0,5 % de la population) dans chaque commune, avec un minimum de 50 réponses pour les plus petites communes, afin de garantir une certaine représentativité.

La participation au 27/10/2017 est connue pour les 7 communes suivantes, elle est exprimée en nombre de réponses et entre parenthèses le pourcentage relatif par rapport à l’objectif fixé.

  • Sète : 101 (46%)
  • Frontignan : 66 (58%)
  • Mèze : 13 (23%)
  • Marseillan : 59 (118%)
  • Balaruc-les-Bains : 8 (16%)
  • Gigean : 11 (22%)
  • Poussan : 4 (8%)

Seule la commune de Marseillan a déjà atteint et dépassé l’objectif de 100%, grâce au relais actif des services de la ville.

Les villes de Sète et Frontignan pourront sans doute atteindre les objectifs fixés si l’enquête y est relayée de manière plus active.

Enfin, l’enquête devrait être relayée en novembre dans le magazine de Sète Agglopôle, ce qui pourrait entraîner un nombre de réponses important dans tout le territoire.

La Roue Libre de Thau va continuer ses efforts durant ce mois de novembre pour essayer de collecter un maximum de réponses ! Rendez-vous début décembre pour un bilan définitif sur la participation, et au printemps 2018 pour les résultats de l’enquête.

 

Baromètre des villes cyclables

En septembre 2017, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) et ses partenaires (Fédération européenne des cyclistes, Sécurité routière, Ministère de la Transition écologique et solidaire) ont lancé la première édition de l’enquête nationale intitulée « Baromètre des villes cyclables ». Elle a pour objectif d’évaluer la cyclabilité des villes françaises à partir du ressenti des cyclistes. Les résultats détermineront si les villes sont favorables à la pratique du vélo et permettront aux collectivités de mieux cerner les attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo.

Votre ville est-elle cyclable ?

Une évaluation des villes du Bassin de Thau par les usagers

Dans le cadre de cette enquête nationale, notre association, membre de la FUB, va relayer activement l’enquête aux habitants de Sète et des villes du Bassin de Thau afin de récolter un maximum de réponses. Les réponses des participants détermineront si Sète Agglopôle est faite pour le vélo ou si des progrès sont encore à faire. À l’issue de l’enquête, un classement de la cyclabilité des villes de tailles comparables à Sète sera établi. Les futures éditions permettront d’observer l’évolution de la ville dans ce classement mais également de la cyclabilité au sein même de la ville. Les résultats seront de précieux atouts pour analyser la situation actuelle et nous espérons que la collectivité y verra des pistes pour développer et améliorer la pratique du vélo.

Une enquête en ligne pour tous les cyclistes

Cette enquête est disponible en ligne sur le site www.parlons-velo.fr jusqu’au 30 novembre 2017 et s’adresse à toutes les personnes se déplaçant à vélo en ville, peu importent l’âge, le genre ou la fréquence des déplacements. Elle comporte une quarantaine de questions classées en cinq catégories : ressenti général, sécurité des déplacements, confort des déplacements, importance accordée au vélo et stationnement et services vélo.

Bannière du baromètre des villes cyclables

Un projet européen

Cette enquête française s’intègre dans un projet plus global de l’European Cyclists’ Federation (ECF) qui vise à effectuer la même démarche dans plusieurs pays et comparer les villes entre elles à l’échelle européenne. Ce baromètre européen se base sur le Fahrradklima Test, une enquête de la fédération allemande ADFC qui a fait ses preuves depuis plus de 10 ans et qui a recueilli les réponses de 120.000 participants dans plus de 500 villes d’outre-Rhin lors de l’édition 2016.


Pour mieux connaître les attentes des cyclistes de Sète et du Bassin de Thau, il est nécessaire d’obtenir un maximum de réponses à cette enquête. N’hésitez pas à partager et diffuser au plus grand nombre le lien www.parlons-velo.fr.

Vous pouvez également imprimer et distribuer le flyer ci-dessous aux cyclistes de votre ville, sur les marchés ou le long des pistes cyclables…

Flyer du baromètre des villes cyclables

Parlons vélo ! Législatives 2017

La campagne Parlons vélo ! lancée par la FUB et ses partenaires avant le premier tour de l’élection présidentielle se prolonge pendant la campagne des élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

Cette campagne vise à relayer auprès des candidats aux élections législatives les 10 propositions axées sur la création d’un fonds national en faveur du vélo, la création d’une culture vélo en agissant dès l’école, et l’incitation à l’usage du vélo via une fiscalité adaptée.

Chacun à son niveau peut favoriser le succès de cette campagne :

  • en participant (à partir de 1€) au financement de la campagne
  • en diffusant l’information
  • en interpellant et rencontrant les candidats de votre circonscription pour leur faire découvrir les 10 propositions
  • en leur faisant remplir le questionnaire, qui existe en version papier et en ligne


N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez participer à cette campagne au niveau local en interrogeant ou rencontrant les candidats des circonscriptions du Bassin de Thau !