Les résultats du baromètre des villes cyclables sur le bassin de Thau

Sur les 14 communes du bassin de Thau (Sète Agglopôle Méditerranée), quatre ont eu un taux de réponse suffisant pour figurer au baromètre des villes cyclables :

  • Sète et Frontignan dans la catégorie des villes de 20 000 à 50 000 habitants
  • Mèze et Marseillan dans celles des moins de 20 000 habitants.

553 personnes ont répondu au questionnaire du baromètre : 270 à Sète, 127 à Frontignan, 83 à Marseillan et 73 à Mèze.

Les répondants sont majoritairement des cyclistes du quotidien utilisant leur vélo tous les jours ou de 1 à 3 fois par semaine pour des motifs de balades ou de sport, mais également utilitaires (travail, accompagnement, achats, visites, …)

Les répondants sont plus jeunes à Frontignan qu’à Sète, Mèze ou Marseillan, villes où les plus de 55 ans sont majoritaires.

Leur avis est représentatif des habitants du bassin de Thau qui utilisent leur bicyclette comme moyen de déplacement au quotidien. Sans surprise, leur ressenti rejoint les constats faits par la Roue libre de Thau, il exprime une « expertise d’usage » précieuse dont les décideurs peuvent se saisir pour améliorer les modes actifs.

Les principaux points forts ressentis par les cyclistes :

  • la facilité à trouver un magasin de réparation (Frontignan)
  • l’entretien des pistes cyclables (Frontignan et Mèze)
  • se déplacer à vélo en ville est agréable (Marseillan)
  • le confort des itinéraires cyclables (Mèze)
  • la rareté des conflits entre cyclistes et piétons (Mèze, Marseillan)
  • la possibilité de circuler en sécurité dans les rues résidentielles (Mèze, Marseillan)
  • les efforts de la ville en faveur du vélo (Marseillan)

A noter qu’aucun point fort (calculé par l’écart positif à la moyenne des villes de même taille) ne ressort pour la ville de Sète.

Les principaux points faibles ressentis par les cyclistes :

L’absence de sécurité de la circulation à vélo

  • le danger de la circulation à vélo pour les enfants et les personnes âgées (Sète, Frontignan)
  • l’absence de sécurité sur les grands axes (Sète, Frontignan)
  • la difficulté à traverser les carrefours et les ronds points (Frontignan, Sète)
  • le volume et la vitesse du trafic motorisé (Frontignan)
  • le sentiment général d’absence de sécurité à vélo (Frontignan)

L’absence de continuité des aménagements

  • l’absence de double-sens cyclables dans les rues à sens unique (Sète, Mèze et Marseillan à l’exception de Frontignan qui a mis en place des double-sens cyclables)
  • l’absence de continuité des itinéraires cyclables (Sète)
  • l’absence de solution alternative sûre pour les vélos en cas de travaux (Sète)

Les difficultés rencontrées par les cyclistes

  • difficulté de stationnement en gare (Frontignan, Mèze, Marseillan)
  • la fréquence des vols de vélos (Mèze)
  • l’absence de possibilité de location de vélo (Frontignan)
  • l’absence de magasin ou atelier de réparation (Marseillan)

Les questions sur le rôle de la ville en faveur du vélo est surtout pointées pour la Ville de Sète où les répondants notent :

  • l’absence d’écoute de la mairie vis-à-vis des besoins des usagers du vélo (Sète)
  • la faiblesse de la communication en faveur des déplacements à vélo (Sète)

Les attentes des cyclistes :

Sans surprise, les usagers du vélo demandent avant tout :

  • un réseau cyclable complet et sans coupure (88 % pour Sète et Frontignan ; 81 % pour Marseillan et Mèze)
  • Des itinéraires directs et rapides (plus de 50 %)
  • des stationnements sécurisés et adaptés pour les vélos (30 à 40 %)
  • la demande de limitation du trafic motorisé en ville est surtout forte (34 %) à Sète tout comme la demande de modérer la vitesse des véhicules motorisés en ville (25 %)
  • la demande d’entretien des pistes cyclables est surtout forte à Mèze (36 % contre 27 % dans les autres villes)
  • faciliter le transport des vélos dans les transports en commun (15 % à Frontignan, 14 % Marseillan, 11 % Sète et 4 % Mèze qui n’a pas de gare)
  • plus de communication autour du vélo (33 % Mèze, 22 % Sète, 18 % Frontignan et 14 % Marseillan)
  • plus de vélo en libre service recueille 10 % des demandes

Les résultats détaillés par ville :

Ville de Sète

Ville de Frontignan

Ville de Marseillan

Ville de Mèze

La comparaison de la Ville de Sète avec une ville de taille et de caractéristiques comparables comme l’est la ville d’Albi est instructive : voir la comparaison Albi – Sète

Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont répondu au baromètre ; leur expression confirme que la situation est contrastée entre les communes de l’agglomération en raison de leur différence de taille mais également des politiques en faveur des modes actifs mises en oeuvre par les équipes municipales.

Le prochain baromètre aura lieu en 2019 (en septembre – octobre) et permettra de vérifier si des avancées ont été réalisées.

Au verger à vélo, convergence samedi 24 mars

Dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux  pesticides organisée par la Fabrique citoyenne du Pays de l’Or (Mauguio), une Convergence cycliste est organisée le samedi 24 mars arrivée au Chemin du Mas de Fabre à Mauguio (11 h).

(Cliquez sur l’affiche pour l’agrandir)

Si vous êtes intéressés par cette Convergence,  contactez la Roue libre de Thau

Des bonnes nouvelles…

Une station de gonflage des vélos est installée à Balaruc à la hauteur du centre commercial. Une initiative utile et pratique pour les cyclistes qui veulent rouler bien gonflés ! (cliquez sur la photo pour l’agrandir)

Lors des ateliers de concertation pour la définition du Plan de déplacement urbain (PDU) de l’agglomération (les 13 et 14 mars) l’annonce de la réalisation d’une voie verte sur la RD 2 (qui relie Sète à Balaruc) sur l’emplacement de l’ancienne voie ferrée à été confirmée : début des travaux prévu en 2019. De même, la mise en place d’un Transport en Commun en Site Propre (TCSP) partiel est prévue sur cette même voie qui a vocation à devenir un “boulevard urbain”…