Tous les articles par adminRLDT

Sète accueille le Tour Alternatiba le 1er septembre 2024

La Roue libre de Thau et Greenpaece de Sète accueillent le Tour Alternatiba 2024 le dimanche 1er septembre. Bloquez cette date sur vos agendas.

Au programme, une méga vélorution dans Sète depuis le Môle (place du Souras Bas) rendez-vous à 17 h.

Une conférence sur le climat et les alternatives possibles.

Le lendemain, 2 septembre, une formation à l’action non violente.

Bel été à vélo et préparons la rentrée de la Roue libre de Thau

Samedi 20 juillet, la Roue libre de Thau se rendra à vélo au Festival de Thau à Mèze, départ de Sète à 17 h parking Bricorama quai des Moulins et de Frontignan à 16 h 50 place de la Liberté (église).

Dimanche 21 juillet à partir de 17 h, pique-nique à la plage avec une réunion du Conseil d’administration ouverte à toutes et tous à la plage de la Baleine sur le Lido de Sète entrée 51.  Amenez votre maillot de bain, votre pique-nique et toutes vos bonnes idées pour rendre la Roue libre plus forte et présente sur le territoire.

Les forums des associations en septembre :

Frontignan : dimanche 8 septembre 2024 de 9h à 14h à la Peyrade – square Pezzotti devant le gymnase Roger Arnaud

Sète : dimanche 15 septembre de 10 h à 17 h au Mail des Salins à Sète

Mardi 17 septembre, la Roue libre de Thau tiendra un stand d’information sur les mobilités à vélo à l’APIJE de Sète, place Delille

Dimanche 22 septembre, Convergence vélo organisée par Vélocité Grand Montpellier, départs de Sète et Frontignan.

Vendredi 27 septembre, la Roue libre de Thau participera à l’encadrement d’une balade avec l’APIJE de Sète à Balaruc, si vous souhaitez participer à cette balade départ à 9 h 30 du Mas Coulet et retour dans la matinée à Sète, contact@larouelibredethau.org

Dimanche 6 octobre, Frontignan 3ème édition du village dans le cadre de la semaine du développement durable sur le thème des énergies renouvelables, place du square de la Liberté.

 

Sète : on parle du vélo en conseil municipal

Pas si fréquent, le vélo a été évoqué au dernier conseil municipal de Sète. Vous pouvez retrouver les échanges en visionnant la transmission vidéo du conseil municipal (le thème du vélo débute à partir de 4 h 44).

La séance a donné lieu à plusieurs réactions “classiques” lorsqu’on évoque le sujet du vélo en ville. Dont, bien entendu, le non respect des règles du code de la route par les cyclistes. Heureusement, un conseiller municipal a fait observer que ces “incivilités” viennent la plupart du temps de l’inadaptation de la ville à la circulation des vélos, contraignant les cyclistes à enfreindre les règles pour assurer leur propre sécurité. Plusieurs remarques ont été faites sur les risques encourus par les cyclistes en raison des difficultés à traverser le coeur de ville, des discontinuités, de l’absence de marquage et de signalétique.

L’adjoint responsable des mobilités et de la voirie a annoncé la tenue d’une réunion de travail pour la révision du “schéma des modes doux” qui remonte à 2012. De fait, un travail sur le plan de circulation a été lancé en novembre 2022 par la ville de Sète et un cabinet d’études (TransMobilité) a été missionné.

A cette époque, le chargé d’études a contacté la Roue libre de Thau afin de recueillir son point de vue concernant le diagnostic de la cyclabilité dans Sète. Un entretien a eu lieu en vidéo le 17 janvier 2023. Depuis, nous n’avons eu aucune nouvelle de la suite des travaux, alors que le bureau d’études a livré son diagnostic et probablement formulé ses propositions.

En aucune manière la Roue libre de Thau a été associée à ces travaux, seul un avis datant de plus d’un an a été recueilli sur les points noirs et les obstacles rencontrés par les cyclistes du quotidien.

Nos propositions notamment concernant les points noirs, comme le passage sous le Théâtre de la Mer, le franchissement du pont Sadi-Carnot ou l’accès au quai des Moulins n’ont pas pu être formulées puisque nous n’avons pas été associés à ce travail.

Nous ne pouvons que regretter cette absence de concertation avec notre association et espérons que nous serons invités à participer à la réunion de travail sur le futur plan de circulation cycliste de la ville de Sète.

L’extrême droite : une menace réelle pour notre sécurité à vélo

La Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) à laquelle la Roue libre de Thau adhère alerte l’ensemble des répondants au Baromètre des villes cyclables suite à la dissolution de l’Assemblée nationale.
 
Il y a trois ans, vous nous parliez de vos difficultés quotidiennes à vélo : manque de pistes cyclables sécurisées, absence de rues apaisées et inquiétudes pour vos proches qui se déplacent à vélo. Vos besoins de sécurité étaient clairs et au cœur de vos demandes.
 
Depuis 3 ans, grâce aux 300 000 réponses que vous avez apportées au Baromètre des villes cyclables, nous avons pu renforcer notre dynamique et militer dans vos communes pour améliorer la sécurité de vos déplacements à vélo.
 
Bien que la situation soit encore loin d’être idéale, notre campagne a permis à 17 millions de Françaises et de Français d’utiliser leur vélo
au moins une fois par semaine.
 
Nous n’avions pas prévu de vous solliciter aussi rapidement mais les élections des 30 juin et 7 juillet sont cruciales pour l’avenir du vélo en France. La possible constitution d’un gouvernement d’extrême-droite en France menace la sécurité des cyclistes.
C’est ce que nous observons chez les partis alliés à l’extrême-droite française, en Italie ou en Autriche :
  • En Italie, le ministre des Transports Matteo Salvini a attaqué les principales protections du Code de la Route. Récemment, le gouvernement italien a mis fin aux contrôles de vitesse en ville, ouvrant la porte à la violence motorisée et aux dépassements dangereux.
  • L’extrême droite italienne s’en prend également aux communes qui veulent assurer la sécurité routière. Le gouvernement cible des villes comme Bologne
    qui apaisent leurs rues et prévoit de légiférer contre celles qui créent des pistes cyclables.
  • En Autriche, le FPÖ a augmenté les vitesses limites de circulation, rendant les routes plus dangereuses pour les cyclistes et les piétons.

Nul doute, après lecture des différents programmes, que la constitution d’un gouvernement dirigé par les partis d’extrême-droite et leurs idées menacera directement ce que nous avons acquis pour votre sécurité à vélo.

Votre vote est crucial pour vous garantir des déplacements à vélo sécurisés autour de rues apaisées et de pistes cyclables protégées.

La prochaine édition du Baromètre des villes cyclables aura lieu de mars à juin 2025. En attendant, vous pouvez toujours consulter les résultats de 2021 sur barometre.parlons-velo.fr

 

Sécurisation de la passerelle de Vic la Gardiole

Des adhérents de la Roue libre de Thau se sont rendus le 14 juin dernier pour examiner avec les responsables du Département de l’Hérault les moyens de sécuriser la passerelle de Vic la Gardiole.

Plusieurs améliorations ont été retenues : la pose de barrières de protection en bois d’1,20 m de hauteur sur tout l’extérieur du virage en descente vers Mireval ainsi qu’un marquage au sol sous forme d’une ligne blanche pour séparer les voies montantes et descendantes . Concernant l’accès à la passerelle depuis la route en venant de Vic, il est prévu un plateau traversant en résine colorée sur environ 20 m de long sur toute la largeur de la voie ainsi que  des panneaux de signalisation alertant sur la présence de cyclistes (danger vélos ) et des bandes rugueuses pour faire ralentir les voitures venant de Vic. Le budget travaux sera voté à la fin du mois de juin.
Une rencontre fructueuse et un travail concerté avec le Département, qu’il en soit remercié.

La passerelle de Poussan avance

C’est une bonne nouvelle ! Le tablier de la passerelle cyclable de Poussan a été posé.  L’ouvrage d’art franchit la route départementale 613 et permettra à terme un accès cyclable sécurisé à Poussan pour rejoindre la piste cyclable qui conduit à Montbazin et plus loin Cournonterral, Pignan et Montpellier.

Merci au département de l’Hérault qui rend notre territoire de plus en plus cyclable et contribue ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique. 

Midi Libre du 6 juin 2024

Train + Vélo, cet été…ça va péter

Un article du Midi-Libre du 23 mai 2024 nous alerte sur les risques pour les cyclistes de devoir rester sur le quai regarder passer leur train  faute de place pour accueillir leur vélo.

Isabelle Lesens qui tient le blog “Isabelle et le Vélo” annonce que cet été… ça va péter !

Les associations de cyclistes, le Collectif Vélo Occitanie ou de l’AF3V – Association Françaises des Vélo route et Voies Vertes,  réclament à juste titre des places pour emporter les vélos dans les trains et les cars de la Région.

Il est grand temps que la Région Occitanie comprenne que l’intermodalité, c’est aussi pouvoir emporter son vélo dans les trains et les cars.

 

Le vélo électrique est-il un vélo ?

Vélo et VAE, amis ou ennemis ? Electrique ou musculaire, quel est le « vrai » vélo ?
L’engouement pour les vélos à assistance électrique (VAE) ne se dément pas. En 2022, les ventes de VAE en France ont atteint 28 % de l’ensemble des ventes de vélos. En Allemagne, elles représentent 48 % et 57 % aux Pays-Bas, soit plus que les vélos classiques !
Lors des balades de la Roue libre de Thau, il nous arrive de compter les « musculaires » et les « électriques » et de demander aux derniers de se mettre derrière.… Mais cette distinction est-elle pertinente ? L’article de Frédéric Héran dans Vélocité n°169 de fin 2023 apporte des réponses utiles.
Le VAE est-il un vélo ? La réponse est oui, il en a toutes les caractéristiques et fait partie des modes actifs. Comme les vélos classiques, le VAE avance grâce à la force musculaire du cycliste, même si celui-ci se fatigue moins grâce à la motorisation et peut ainsi aller plus loin.
Le vélo classique va-t-il disparaître ou devenir marginal ? Non, car il existera toujours des adeptes du vélo traditionnel pour de nombreuses raisons : il est deux à trois fois moins cher, un quart moins lourd, plus maniable, bien plus fiable, plus silencieux, plus simple à réparer…
Quels sont les avantages du VAE ? Ils sont nombreux : ils permettent de démarrer plus facilement sans zizaguer, de faire des trajets deux fois plus longs, d’affronter plus efficacement le vent, surtout dans notre région où il est plus pénalisant que les collines, de transporter des charges lourdes, des enfants par exemple, de surmonter les faiblesses liées à l’âge, de rassurer les nouveaux cyclistes qui manquent de tonus musculaire, d’éviter la transpiration, surtout en période de canicule.
Le VAE est-il plus dangereux que le vélo ? Oui, pour les plus jeunes qui ont des conduites à risque et pour les plus âgés qui surestiment leur capacité ou qui se remettent en selle sans un minimum d’entrainement. Toutefois, le bilan santé reste très positif, car avoir une activité physique contribue à allonger la durée de vie en bonne santé et cet avantage compense largement le risque d’accident.
(d’après Frédéric Héran, sociologue des mobilités, université de Lille dans Vélocité n°169)