Une assemblée générale 2018 fructueuse

Vingt-trois participants pour la quatrième assemblée générale  de la Roue libre de Thau ce samedi 3 février à la maison de la vie associative de Sète. Voir le compte-rendu de l’assemblée générale.

Une occasion de revenir sur l’année 2017 riche en événements et avancées : la Convergence Vic à vélo suivie d’aménagements provisoires pour sécuriser le passage entre Mireval et Vic-la-Gardiole, la zone 30 dans le coeur de ville de Sète, la pose d’arceaux vélos, etc.

Pour l’année 2018, la Roue libre de Thau entend poursuivre ses activités du premier week-end de chaque mois avec :

  • le premier samedi du mois une vélorution festive dans les rues de Sète (de 11h à 12 h) avec désormais un parcours identique (voir la carte) et une animation sonore ;
  • suivie d’un atelier d’auto-réparation de vélos (de 12 h à 13 h) désormais bien équipé en outils. Notez-le afin d’amener vos vélos à réparer ou à entretenir (place Aristide Briand au kiosque).
  • Toujours le premier samedi du mois, la réunion mensuelle de 15 h à 17 h est ouverte à l’ensemble des adhérents et sympathisants (à la maison de la vie associative de Sète 11 rue du Moulin à Vent).
  • Le lendemain, premier dimanche du mois, la balade mensuelle nous permet de découvrir des nouveaux  espaces et d’aller la  rencontre d’autres associations du territoire.

Le développement de l’association au-delà des villes de Sète et de Frontignan d’où viennent la plupart des adhérents actuels constitue un enjeu de l’année 2018.  La création de groupes locaux de la Roue libre de Thau dans les autres villes de l’agglomération ( les deux Balaruc,  Bouzigues, Gigan, Loupian, Marseillan, Montbazin, Mèze, Mireval, Poussan, Villeveyrac,  Vic) permettrait à l’association d’avoir une meilleure représentativité et plus de poids vis-à-vis de l’agglomération (Sète Agglopôle Méditerranée).

Le mode de gouvernance collégiale de l’association a été confirmé lors de l’AG qui a décidé que les animateurs référents des activités de la Roue libre de Thau animeraient l’association.

Les principales activités sont :

  • les aménagements cyclables,
  • l’animation de l’atelier d’auto-réparation
  • les vélorutions,
  • l’organisation des balades
  • la gestion de la trésorerie et des adhésions,
  • le suivi des outils informatiques
  • le secrétariat et la communication
  • le développement sur les autres communes du bassin de Thau

Pour chacune de ces activités, un ou plusieurs animateurs référents se sont proposés. Ils sont chargés d’animer et de coordonner les bénévoles qui s’investissent dans ces activités.

N’oubliez pas de renouveler votre adhésion pour l’année 2018.

Le montant de l’adhésion de base reste de 5 euros.

  • vous pouvez adhérer en ligne ICI
  • vous pouvez également adhérer en remettant un chèque ou des espèces à l’occasion de nos vélorutions,  atelier d’auto-réparation ou balades.
  • vous pouvez également adhérer en adressant un chèque (uniquement) à La Roue libre de Thau, chez Véronique BOURRAT, 29  rue Honoré Euzet  – 34200 Sète accompagné de votre bulletin d’adhésion

N’ayons pas peur des double-sens cyclables

Beaucoup de gens non habitués au vélo pensent que le double-sens cyclable est dangereux. Mais dangereux pour qui ?

Les retours d’expériences  depuis la mise en place des double-sens cyclables  prouvent qu’ils permettent plus de sécurité : cycliste et automobiliste peuvent se regarder en face et la vitesse moyenne des véhicules motorisés baisse.

Les automobilistes visualisent  un panneau qui indique clairement que des vélos roulent dans les deux sens, donc dans le sens de la voiture et aussi en sens inverse.

L’automobiliste réduit spontanément la vitesse quand il y a un cycliste en face.

Le double-sens cyclable crée une zone tampon entre la rue et le trottoir ce qui profite aux piétons.

Si l’automobiliste pense que c’est dangereux, le cycliste a une toute autre opinion là-dessus, car le danger (la voiture) vient d’en face, il est donc bien visible. Le vrai danger pour le cycliste est la voiture qui vient de derrière. Ce n’est donc pas le “contresens” qui est réellement dangereux, mais le “bon sens”… l’accidentologie le prouve.

Depuis le 22 décembre 2017, la ville de Sète a instauré une zone 30 dans le centre-ville.

Sans toutefois mettre en place des double-sens cyclables alors qu’ils sont prévus par la loi.

L’arrêté municipal instaurant la zone 30 est donc contraire à la loi dans la mesure où il “suspend les mesures prises habituellement permettant aux cyclistes d’emprunter toutes les chaussées à double sens“.

Une telle mesure générale n’est pas conforme, la  Ville étant tenue de motiver rue par rue ce qui justifie la dérogation qu’elle entend appliquer au principe du double-sens cyclable.

La Roue libre de Thau a adressé une demande de recours gracieux au Maire de Sète afin que la ville se mette en conformité avec la loi.

La Roue libre de Thau souhaite vivement que le dialogue puisse enfin s’ouvrir avec la ville de Sète pour construire ensemble et positivement une ville ouverte aux vélos et aux piétons.