Archives de catégorie : politique cyclable

Résultats du Baromètre des villes cyclables sur le Bassin de Thau

Le palmarès des villes cyclables est désormais connu, vous pouvez le consulter Ici.  

Voici les résultats sur les trois villes classées du Bassin de Thau car elles ont obtenu plus de 50 réponses.

Résultats de Sète

Comme en 2017, les avis des 209 cyclistes sétois (soit 4,8 pour mille habitants) ayant répondu confirment qu’en 2019  le climat vélo  est défavorable. Avec une note de 2,4  (la moyenne étant à 3,5). Sète n’a aucun point fort… et les principaux points faibles sont le danger de rouler à vélo (surtout pour les enfants et les personnes âgées), l’absence de continuité cyclable et l’absence de communication en faveur du vélo. 

Voir la synthèse des résultats sur Sète

Résultats de Frontignan

Les 80 cyclistes ayant répondu à Frontignan (soit 3,6 pour mille habitants) ont jugé le climat vélo plutôt défavorable avec une note de 2,88.

Les principaux points forts de Frontignan : peu de conflits entre cyclistes et piétons et les double-sens cyclables dans les rues à sens uniques.

Les principaux points faibles : le danger de rouler à vélo ( enfants, personnes âgées)  et la dangerosité des grands axes et de certains carrefours.

Voir la synthèse des résultats sur Frontignan

Résultats de Marseillan

Marseillan crée la surprise cette année !

D’abord par son taux de réponses au baromètre : 155 réponses valides soit 19,9 pour mille habitants, ce qui est énorme.

Ensuite car elle figure au palmarès des villes de moins de 20 000 habitants, classée 3ème après Saint-Lunaire (35) et Séné (56). Elle obtient la note de 4,19 donc au dessus de la moyenne de 3,5.

Son climat vélo est  favorable.

Voir la synthèse des résultats sur Marseillan.

Plusieurs facteurs explicatifs  à ces bons résultats :

  • un positionnement géographique favorable (débouché du canal du Midi et sur l’euro-vélo 8 la Méditerranéenne à vélo) placée sur la voie verte du Lido permettant un accès sécurisé à Sète et Adge. 
  • une piste cyclable dédiée reliant les deux pôles de la ville Marseillan Ville et Marseillan Plage ainsi que la réalisation récente d’un aménagement du coeur de ville (port) repoussant les voitures et favorisant les modes doux.
  • et peut-être une vigilance particulière de la Ville à répondre  au baromètre 2019…

Au-delà de ces bons résultats qui découlent avant tout de la bonne position de la ville en matière de cyclotourisme, il reste des points à améliorer tels que la liaison entre Marseillan et Mèze pour boucler le tour de l’étang de Thau, les liaisons cyclables vers les communes voisines (Florensac, Pomérols, Bessan…) et vers Agde à partir de Marseillan Ville.

Train + vélo, le couple gagnant

Alors que la grève des transports annoncée pour le 5 décembre risque d’entrainer encore un peu plus d’embouteillages sur les routes et dans les villes, rappelons l’intérêt d’associer le train et l’autocar avec le vélo.

Les vélotafeurs, cyclistes qui se rendent au travail à vélo, le savent bien qui embarquent  quotidiennement leur bicyclette (pas toujours facilement) dans le TER !

A vélo au boulot…

La récente loi d’orientation des mobilités (LOM adoptée le 19 novembre 2019) encourage la complémentarité vélo / train et le développement du stationnement sécurisé et massifié en gare, ainsi que des conditions homogénéisées d’embarquement des vélos dans les trains et les autocars.

Le règlement européen des droits des voyageurs ferroviaires adopté en 2007 et modifié par le parlement le 15 novembre 2018 à une large majorité indique que : « Tous les trains de voyageurs neufs ou remis à neuf devront comporter un emplacement bien indiqué pour le transport des bicyclettes non démontées avec un minimum de huit emplacements »  

Par ailleurs, la loi d’orientation des mobilités  confirme le rôle de la Région comme  « chef de file » des mobilités. Suite aux états généraux du rail et de l’intermodalité (EGRIM) lancés par la région Occitanie en 2017, des comités départementaux ont vu le jour. 

Lors du dernier comité de l’Hérault, le conseiller régional animant la réunion a laissé entendre que la Région ne souhaitait pas faciliter l’embarquement des vélos dans les trains.

La Roue libre de Thau a adressé un courrier à la présidente Carole Delga pour lui indiquer son désaccord.

Saluons l’expérimentation lancée cet été par le département de l’Hérault d’embarquement des vélos dans les cars reliant Bédarieux à Saint Pons de Thomières (longeant la voie verte Passa Païs) durant cet été. Une belle démonstration que la solution car + vélo est adaptée à nos territoires ruraux ou urbains !  

Dernière ligne droite pour répondre au baromètre des villes cyclables

L’enquête du baromètre des villes cyclables “Parlons Vélo” se termine ce samedi 30 novembre. Il est encore temps d’y répondre !

https://barometre.parlons-velo.fr

Seules les villes ayant obtenu 50 réponses au minimum au cours de l’enquête figureront dans le classement du Baromètre. 

Plus de 670 villes ont déjà atteint leurs 50 réponses et sont qualifiées pour le palmarès national. 

Il est encore temps de mobiliser les citoyens du bassin de Thau !  Notamment des  villes de Balaruc les Bains, Balaruc le Vieux, Bouzigues, Loupian, Poussan, Montbazin, Villeveyrac, Mèze, Mireval, Gigean, Vic la Gardiole. 

Que vous soyez cycliste ou non, donnez votre avis (c’est vite fait) sur la place du vélo dans votre commune et dans les communes que vous connaissez. 

Baromètre des villes cyclables : Répondez au questionnaire !

Sur Sète, vous êtes 91 à avoir répondu au baromètre des villes cyclables… Il faut 486 réponses pour que la ville soit prise en compte dans les résultats nationaux.

Sur Frontignan, vous êtes 17 à avoir répondu, alors que la cible à atteindre est de 225.

Quant à Mèze, le nombre de réponse est de 10 pour une cible de 115.

Alors, répondez vite si vous ne l’avez pas déjà fait et encouragez vos proches à répondre : il n’est pas nécessaire d’être cycliste pour avoir un avis sur les déplacements à vélo dans la ville.

www.parlons-velo.fr

Repondez au barometre des villes cyclables : votre ville est-elle cyclable ?

La FUB, Fédération française des usagers de la bicyclette, lance la seconde édition de l’enquête nationale « Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 ». 

Rendez-vous sur: <http://barometre.parlons-velo.fr`

Alors que l’édition 2017 avait largement contribué au lancement du plan vélo gouvernemental, il est temps de changer de braquet et de passer à un plan national ambitieux !

Sur le bassin de Thau, les résultats du baromètre 2017 étaient éloquents ! Retrouvez-les ICI.

La FUB et la Roue libre de Thau invitent les citoyens, cyclistes ou non, quel que soit leur territoire, à répondre massivement à cette enquête, afin de mettre pour la première fois le sujet « vélo déplacement » au cœur des débats des élections municipales et de faire le « bilan vélo » de la mandature en cours.


L’avis de la Roue libre de Thau sur le PDU

La Roue libre de Thau a formulé ses observations sur le projet de Plan de déplacements urbains (2020 – 2030) de Sète agglopôle méditerranée.

Consultez l’avis ICI.

La Roue libre de Thau demande que le PDU soit modifié en :

1. Révisant à la hausse les parts modales prévues pour les modes actifs, en particulier en faveur du vélo en proposant de multiplier par 10 la part du vélo dans les déplacements, soit passer des 2 % actuels à 20 % en 2030. Cet objectif n’est en aucune manière irréaliste sachant que plusieurs villes françaises ont actuellement (2015) des parts modales vélo qui s’en rapprochent comme Strasbourg (16 %),  Grenoble (15,2 %) ou Bordeaux (11,8 %) (source INSEE RGP 2015). Dans ces villes, la part modale de la voiture se situe sous la barre des 50 %.

2. Fixant un objectif de coeurs de ville sans voiture, en suivant l’exemple de la capitale de la Slovénie, Ljubljana, consacrée capitale verte européenne en 2016 par l’Union européenne, qui a supprimé toute circulation automobile dans son centre ville depuis 2008.

3. Supprimant des places de stationnement pour les voitures, notamment en abandonnant les projets des trois parkings enterrés dans le centre-ville de Sète (mesure 34). 

4. Ré-affectant les financements du PDU en faveur de la réalisation d’aménagements cyclables dans la perspective de l’objectif des 20 % de part modale vélo en doublant les engagements financiers prévus à l’objectif 1 (passer de 45,5 à 91 M) en diminuant d’autant ceux de l’objectif 3 (actions 9, 10) qui passeront de 116,15 à 70,65 M€.