Double-sens cyclable en zone 30 : déjà un an d’attente !

C’est en Mai 2018 que la Roue libre de Thau a adressé au Tribunal administratif de Montpellier un recours contentieux pour demander la mise en place des double-sens cyclables (DSC) dans la zone 30 du centre ville de Sète.

A ce jour, rien n’a bougé. Ni le Tribunal administratif malgré notre mise en demeure formulée en janvier 2019, ni la Ville de Sète qui laisse perdurer une situation qui pénalise fortement les déplacements cyclables.

En interdisant de manière générale et absolue le double-sens cyclable, qui est de droit dans les zones 30, la Ville de Sète se place dans l’illégalité… et place les cyclistes  sétois face à un potentiel conflit de légitimité : celle de la loi qui permet aux vélos de rouler en double-sens dans les voies limitées à 30 km/h et celle de l’arrêté municipal qui l’interdit de manière générale et absolue.

A ceux qui contestent le double-sens cyclable au motif de sa dangerosité supposée, rappelons ces deux idées reçues :

Idée reçue n° 1 : c’est dangereux car automobilistes et cyclistes se font face ; réponse : c’est précisément pour cette raison que cet aménagement garantit une sécurité aux cyclistes et aux automobilistes qui se voient mutuellement en se croisant et qui ralentissent naturellement.

Idée reçue n° 2 : plus la rue est étroite, plus c’est dangereux ; réponse : dans une rue étroite, les automobilistes réduisent leur vitesse, ce qui limite d’autant les risques d’accident avec les cyclistes qui remontent en double sens. Quelle que soit la largeur de la rue, le croisement d’une voiture et d’un vélo ne doit pas poser de vrai problème : quand on se rencontre, on se voit et chacun se pousse (comme le font un piéton qui croise une poussette sur un trottoir étroit ou deux voitures sur une route de montagne).

Souhaitons que cette situation évolue rapidement et que les cyclistes sétois puissent enfin bénéficier de la loi qui favorise leurs déplacements au quotidien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.