Piste protégée devant l’école Langevin

Le stationnement régulier de voitures sur la piste cyclable devant l’école Langevin faisait depuis longtemps partie des problèmes signalés par les cyclistes sétois, et figurait à ce titre sur notre carte des points noirs. Le passage des cyclistes devenait alors délicat, voire devait se faire à contre-sens !

À l’heure de l’entrée et de la sortie des classes en particulier, nombreux étaient les automobilistes n’hésitant pas à franchir les séparateurs plats en plastique, arguant de la célèbre excuse “J’en ai juste pour 5 minutes !”.

Même la requalification du stationnement sur piste cyclable en “stationnement très gênant” et le passage de l’amende encourue à 135€ au 1er juillet 2015 n’ayant pas été suffisamment dissuasifs, les services de la ville ont remplacé pendant l’été 2016 les séparateurs par un muret qui interdit de manière efficace le passage des voitures sur la piste cyclable.

Notons tout de même que l’aménagement aurait sans doute pu être mieux conçu initialement, de façon à éviter que la piste cyclable ne traverse deux fois sur quelques dizaines de mètres cette contre-allée de parking en perdant à chaque fois la priorité.

Projet urbain des Hierles

Le projet d’aménagement du site des Hierles à Frontignan est l’un des quatre grands projets urbains d’aménagement menés par Thau Agglo (avec l’entrée est de Sète, la zone commerciale de Balaruc et le site Lafarge).

Vendredi 25 novembre se tenait à La Peyrade la première réunion publique de concertation au cours de laquelle le projet a été présenté : les premières ébauches laissent envisager la construction de 750 logements environ, la réalisation d’un parc urbain et un accès retrouvé aux étangs.

À l’issue de la présentation, il a été répondu aux questions du public. Pierre Bouldoire, maire de Frontignan, a apporté  des détails sur l’aménagement de voies cyclables. À terme, il devrait exister deux itinéraires cyclables pour relier Frontignan à La Peyrade :

  • une voie verte empruntant l’actuel chemin des Prés Saint-Martin qui traversera le parc urbain créé
  • une piste cyclable aménagée sur le chemin de halage le long du canal du Rhône à Sète, qui deviendra un segment de ViaRhôna, la véloroute du lac Léman à la mer Méditerranée

hierles

Le début des travaux n’étant pas programmé avant 2020, il faut pour le moment continuer à se contenter des axes existants et de leurs aménagements cyclables inexistants ou insuffisants :

  • le chemin des Prés Saint-Martin, route peu fréquentée, qui dispose depuis l’été 2015 d’un aménagement atypique au statut confus : un accotement d’environ 1,5 mètre de large séparé de la route par des potelets en bois, sans signalisation…
  • le chemin de halage du canal du Rhône à Sète, théoriquement interdit aux vélos, étroit et impraticable à la suite d’un temps pluvieux
  • l’avenue du Maréchal Juin qui constitue l’itinéraire le plus direct mais très fréquenté et dépourvu d’aménagement cyclable à l’exception du boulevard urbain de La Peyrade qui dispose d’une piste cyclable bidirectionnelle sur trottoir, un aménagement pas vraiment incitatif

Vélo de nuit : le bon équipement

Le passage à l’heure d’hiver a lieu ce week-end : il permettra à tous de profiter d’une heure de plus dans la nuit de samedi à dimanche, mais le soleil va désormais se coucher vers 17h30 à Sète (et même avant 17h00 au solstice d’hiver).

Les trajets à la sortie de l’école ou du travail vont maintenant s’effectuer de nuit, et cette diminution de la visibilité n’est pas sans conséquences sur les routes. Le mois de novembre voit chaque année augmenter les accidents dans la tranche de 17 à 19 heures, et ce sont les piétons et les cyclistes qui en sont les premières victimes.

En plus d’une vigilance accrue, il importe donc d’être visible des autres usagers de la route en portant des vêtements clairs et en ayant un vélo bien éclairé . Comme le rappelle la FUB : à vélo, voir et être vu, c’est vital !

adav
Illustration de l’Association Droit Au Vélo

De nuit (ou de jour par mauvaise visibilité, ou dans un tunnel), l’équipement obligatoire à vélo comporte :

  • un phare + un réflecteur à l’avant (blanc ou jaune)
  • un phare + un réflecteur à l’arrière (rouge)
  • des réflecteurs latéraux (orange)
  • des réflecteurs sur les pédales
  • un gilet fluo rétro-réfléchissant, uniquement hors agglomération

L’absence d’équipement peut vous valoir une amende de 1ère classe (11 €), ou de 2ème classe (35€) pour l’absence de gilet fluo hors agglomération.

Enfin, rien ne vous empêche de compléter l’équipement obligatoire par d’autres accessoires lumineux ou réfléchissants : brassards, vêtements, écarteur de danger…

securoutiere

Association pour le développement du vélo autour du bassin de Thau