Archives par mot-clé : zoom sur

Zoom sur le Quai de la Consigne

Après la description de la piste du Quai du Général Durand, on continue notre passage en revue des aménagements cyclables de Sète.

Notre but est de pouvoir comparer les différentes réalisations existantes en listant leurs points forts et leurs points faibles et en recueillant les avis des usagers. Ces évaluations pourront être utiles pour proposer aux pouvoirs publics les aménagements que les cyclistes considèrent comme efficaces et sûrs !


Situé sur le « circuit sud » entre le quartier des Quilles et le centre-ville de Sète, le Quai du Général Durand ne peut être emprunté que dans ce sens. Dans l’autre, voitures et vélos doivent cohabiter sur la Promenade Jean-Baptiste Marty, étroite et dépourvue de tout aménagement.

Zoom sur…

Quai de la Consigne (Sète) et Rampe de l’École des Joutes de la Marine, entre le Rond-Point Jacques Mareschal  (Rond-Point du Môle) et le Quai Maximin Licciardi (environ 260 mètres)

Type d’aménagement : bande cyclable unidirectionnelle

Points forts

Cette bande cyclable unidirectionnelle permet aux cyclistes de circuler en sécurité relative.

Points faibles

La bande cyclable ne couvre environ que 215 des 260 mètres du quai. Elle débute près de 20 mètres après le Rond-Point du Môle et s’achève à 20 mètres de la fin du quai, avant la bifurcation entre la Rue Mario Roustan à gauche et le Quai Maximin Licciardi à droite. Un soin particulier aux débuts et fins d’aménagements cyclables est pourtant la garantie d’une meilleure sécurité pour les cyclistes en réduisant les risques de conflits.

La largeur de la bande cyclable est suffisante, mais la présence de places de stationnement en créneau à droite de l’aménagement demanderait la présence d’une zone-tampon d’au moins 50 cm de large pour protéger les cyclistes des ouvertures de portières. En son absence, la largeur utile de la bande cyclable est donc réduite à sa moitié gauche.

Plusieurs accès à des parkings coupent la bande cyclable, interrompue à au moins un endroit par une bande blanche discontinue de type « cédez le passage ».  Les cyclistes circulant sur la bande cyclable devraient pourtant être prioritaires sur les véhicules quittant ou rejoignant leur voie, et ce régime de priorité devrait être clairement compréhensible par tous.

Le Quai de la Consigne est partiellement dépourvu de trottoir, le trottoir existant du côté des garages étant souvent encombré de voitures en stationnement ou de stands de vente. Les piétons sont alors contraints de marcher sur la chaussée, choisissant généralement pour des raisons de sécurité de cheminer sur la piste cyclable. Les cyclistes doivent à leur tour rouler dans la circulation générale, ce qui est source de conflits entre usagers.

Par ailleurs, les cyclistes venant du centre-ville en empruntant le Quai Maximin Licciardi sont censés emprunter la Rue des Marins pour poursuivre leur route en direction du Môle via la Rue Mario Roustan et la Promenade J.B. Marty. Mais cet itinéraire comporte 3 difficultés : (i) la montée de la Rue des Marins, raide et à la chaussée défoncée, (ii) la traversée de la Rue Mario Roustan après l’arrêt au stop à l’intersection, et (iii) la circulation sur la promenade J.B. Marty dont l’étroitesse ne permet pas aux automobilistes de doubler en respectant la distance latérale de 1 mètre.

En conséquence, de nombreux cyclistes délaissent cet itinéraire jalonné et continuent à contresens sur le Quai Maximin Licciardi puis sur le Quai de la Consigne qui constituent un véritable itinéraire naturel, direct et continu, en direction du Môle. Le panneau indiquant le passage par la Rue des Marins peut d’ailleurs facilement passer inaperçu.

Une réflexion sur un réaménagement complet du Quai de la Consigne donnant enfin de la place aux piétons et autorisant la circulation bidirectionnelle des cyclistes serait le bienvenu !


Et vous, que pensez-vous de cet aménagement ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires sous cet article ou en nous contactant via le formulaire ! Vous pouvez aussi nous proposer un autre aménagement à étudier.


Retrouvez aussi :

Zoom sur le Quai du Général Durand

Cet article est le premier d’une série visant à décrire et évaluer les aménagements cyclables urbains que l’on peut trouver dans les villes de Sète, Frontignan, Marseillan et dans toute la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau.

Notre but est de pouvoir comparer les différentes réalisations existantes en listant leurs points forts et leurs points faibles et en recueillant les avis des usagers. Ces évaluations pourront être utiles pour proposer aux pouvoirs publics les aménagements que les cyclistes considèrent comme efficaces et sûrs !


Entre le centre-ville de Sète et le quartier des Quilles, la ville propose un « circuit sud » dont le premier tronçon aménagé est le Quai du Général Durand.

Quai du Général Durand

Zoom sur…

Quai du Général Durand (Sète), entre le Pont de la Savonnerie et le Quai Maximin Licciardi (environ 240 mètres)

Type d’aménagement : piste cyclable bidirectionnelle

Points forts

Cette piste cyclable bidirectionnelle sur trottoir permet aux cyclistes de circuler en sécurité sur une voie séparée de la circulation des véhicules motorisés.

Le double-sens permet aux cyclistes de circuler du Pont de la Savonnerie vers le Quai Maximin Licciardi dans une rue à sens unique.

Points faibles

La mauvaise lisibilité de l’aménagement, la mauvaise qualité du revêtement et l’étroitesse de la partie du trottoir réservée aux piétons sont source de conflits entre usagers, les piétons circulant régulièrement sur la piste cyclable.

La présence fréquente de poubelles, ou celle de deux-roues motorisés en stationnement sur la piste est également signalée.

Le stationnement de voitures devant l’accès côté Quai Maximin Licciardi constitue aussi une gêne importante pour accéder ou quitter la piste dans cette direction.

Il n’y a pas de continuité de l’itinéraire côté Pont de la Savonnerie. La piste cyclable s’insère vers la droite et disparaît Pont de la Savonnerie, mais les cyclistes souhaitant tourner à gauche dans la Rue Paul Valéry doivent descendre du trottoir et franchir le flux du trafic motorisé. En sens inverse, l’accès à la piste n’est théoriquement possible que depuis la partie nord du Quai du Général Durand, et est particulièrement délicat pour les cyclistes censés utiliser une bande cyclable sinueuse et presque effacée.


Et vous, que pensez-vous de cet aménagement ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires sous cet article ou en nous contactant via le formulaire ! Vous pouvez aussi nous proposer un autre aménagement à étudier.