Balade au mont st loup à agde

Dimanche 5 mai, la balade mensuelle de la Roue libre de Thau a pour objectif le  Mont Saint-Loup à Agde d’où le panorama est magnifique.  

Rendez-vous à 10 h place Aristide Briand à Sète avec pique-nique et bonne humeur.  La balade fait 23 km aller quasi exclusivement sur des voies cyclables. 

Et si votre cher vélo a besoin d’un petit entretien, n’hésitez pas à venir le samedi matin à l’atelier du 6 rue Pierre Sémard à Sète (10 h – 13 h) ou les deuxièmes samedis du mois à Frontignan devant la Mairie. 

La prochaine réunion mensuelle de l’association se tient le samedi 4 mai de 15 h à 17 h à la Maison de la vie associative de Sète (11 rue du Moulin à Vent). Venez partager nos projets !

DES BONNES NOUVELLES !

Sète Agglopôle Méditerranée est lauréate de l’appel à projet lancé dans le cadre du plan vélo national ” vélo et territoire” de l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (ADEME).

Ces moyens permettront de financer une politique cyclable sur le territoire de l’agglomération.

Comme l’indique l’agglomération : les attentes des citoyens en matière de politiques cyclables sont immenses à la fois en termes d’aménagement (infrastructures dédiées, partage de la voirie, traitement des discontinuités,…), mais également d’accompagnement (offre de services, appui au changement de pratique…). 

Plus de détails sur le site de l’agglopôle.

Autre bonne nouvelle : l’ouverture du premier tronçon de la voie verte de la Corniche de Neuburg à Sète !

Engagés fin 2018, les travaux sont désormais terminés sur le premier tronçon qui va de la place Herriot au poste de secours du Lazaret. Une belle réalisation qui assure la continuité avec la promenade du Mal Leclerc et le Lido.

Merci à la ville de Sète pour ce bel aménagement.

Plus d’informations sur le site de la ville

Atelier velo samedi 13 avril à Frontignan

Le prochain atelier d’auto-réparation de vélos se tient le samedi 13 avril de 10 h à 12 h devant la Mairie de Frontignan.

L’atelier se tient tous les deuxièmes samedis du mois : les prochains sont donc le samedi 11 mai et le samedi 8 juin.

Regonfler, réparer, nettoyer, venez partager un moment convivial, des conseils d’entretien et de réparation de votre vélo ainsi que des trucs et astuces pour favoriser les déplacements doux dans la ville.

Ateliers gratuits, ouvert à toutes et à tous, avec ou sans vélo ! Venez en famille.

Prochaine balade au bagnas le 7 avril

La prochaine balade la Roue libre de Thau le dimanche 7 avril 2019 nous conduit vers la réserve naturelle du Bagnas.

Rendez-vous à 10 h place Aristide Briand avec un pique-nique et son gilet fluo. La balade représente environ 20 km aller (autant pour le retour) quasi exclusivement sur des voies cyclables.

Notre prochaine réunion mensuelle se tient le samedi 6 avril de 15 à 17 h à la Maison de la Vie Associative de Sète (11 rue du Moulin à Vent). Le compte-rendu de la précédente réunion est à lire ICI.

Notez que l’atelier d’auto-réparation du samedi matin au 6 rue Pierre Sémard ouvre désormais à 10 h.

Sachez également que la Roue libre de Thau cherche un local plus vaste pour animer l’atelier d’auto-réparation de vélos : 80 m2 dans le centre ville de Sète.

Par ailleurs, plusieurs adhérents de l’association cherchent un local à partager pour garer leur vélo si possible dans le centre ville de Sète.

Si vous avez des pistes pour ces deux recherches de locaux, n’hésitez pas à contacter la Roue libre de Thau.

Marchons, ROULONS pour le climat !

La Roue libre de Thau s’associe aux collectifs Sète en transition et Alternatiba Thau et appelle à participer  à la 5ème  marche pour le climat le samedi 16 mars de 11 h à 12 h à Sète.

Rendez-vous à 11 h devant la Mairie de Sète, la marche se déroule dans le centre-ville jusqu’à la place Aristide Briand.

Vous pouvez venir avec votre vélo pour rappeler que face aux dérèglements climatiques, la bicyclette est plus que jamais LA solution de mobilité en ville.

People attend a demonstration to urge politicians to act against climate change in Paris, France, as the COP24 is held in Poland, December 8, 2018. REUTERS/Piroschka van de Wouw

Roulons pour le climat

Les vélos roulent pour le climat , grande convergence cycliste depuis les quatre coins de la ville et de la métropole !

Rendez-vous SAMEDI 16 MARS à 14 h à Montpellier, place de la Comédie pour la 5ème marche pour le climat.

Mobilisons-nous en masse pour un véritable changement de braquet à l’échelle individuelle et collective !
La Roue libre de Thau s’associe à l’appel de Vélocité Grand Montpellier et du Vieux Biclou.

Nous étions près de 1 500 vélos le 10 Novembre 2018 pour le rassemblement #JeSuisUnDesDeux, soyons nombreuses et nombreux à participer à cette mobilisation citoyenne !

Le parcours au départ de la Comédie est déclaré en préfecture, tandis que le ralliement jusqu’a ce départ à 14 h est sous la responsabilité individuelle de chacun (responsabilité des parents pour les mineurs).

Assemblée générale de la Roue libre de Thau : samedi 12 janvier 2019

L’assemblée générale de la Roue libre de Thau se tiendra le samedi 12 janvier 2019 au local du 51 rue Pierre Sémard à Sète.

Découvrez ICI la Gazette n° 4 qui présente nos activités en 2018.

Au programme !

Repas partagé à partir de 12 h 30 : apportez un plat salé ou un plat sucré et une boisson.

Assemblée générale de 14 h à 17 h : rapport d’activité et  rapport financier suivis d’ateliers sur nos orientation et actions en 2019.

Galette de la petite reine à partir de 17 h.

 

 

La Roue libre de Thau accueille la journée de formation juridique de la FUB

La Roue libre de Thau a accueilli la journée de formation juridique de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB).

Les deux thèmes de la journée ont été la Loi LAURE (loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie) et les double-sens cyclables (DSC) sur les voies à 30 km/h.

Trente personnes, dont huit de la Roue libre de Thau, ont participé à cette journée. Des participants issus d’associations de la région Occitanie (Sète, Perpignan, Narbonne, Béziers, Montpellier), mais aussi de Provence Alpes Côte d’Azur (Arles, Marseille, St-Rémy de Provence, Mouans-Sartoux, Mandelieu, Mougins), ou d’ Auvergne Rhône Alpes (Montélimar, Mâcon, Bourg-en-Bresse), d’Olivet (région Centre) et Charleville-Mézières et même de Belgique. Une réelle  diversité de représentants d’associations « historiques », nouvellement créées, voire en devenir.

Les objectifs recherchés par  la cellule juridique de la FUB à l’initiative de cette formation  sont d’encourager les recours gagnants permettant une évolution des textes  grâce à la jurisprudence produite, et surtout que la loi soit enfin respectée par les collectivités et les services en charge de la voirie.

Le tour de table des participant.e.s a permis de constater que dans beaucoup d’endroits, on est encore loin d’une application effective des lois permettant aux vélos d’être pleinement légitimes dans l’espace public. Si les représentants des associations de cyclistes ont besoin de se former juridiquement, on constate que ce besoin est également important chez de nombreux techniciens et  élus de collectivités qui méconnaissent encore totalement les textes qui pourtant, comme la LAURE ont plus de 20 ans d’existence !

La journée, très  riche en échanges et en débats,  s’est articulée autour d’ateliers pratiques de mise en situation,  d’une visite de terrain à vélo et du  retours d’expériences de trois associations. Celles  de Vélo-en- Têt de Perpignan sur les doubles sens cyclables, du  Collectif Vélos en Ville de  Marseille sur la loi LAURE.

Les participants ont fortement apprécié la qualité, la pertinence et l’intérêt des interventions et des exemples, la richesse des apports théoriques et du partage d’expériences, l’atelier de mise en situation. Ce type de rencontre régionale élargie est très demandée et beaucoup de participants ont proposé d’aborder  d’autres thématiques comme les PLU (plan local d’urbanisme) et les PDU (plan de déplacement urbain, par exemple sur la question du  stationnement vélo), comment éviter de mauvais aménagements (par exemple, les pistes cyclables sur trottoirs), comment communiquer et faire respecter les nouvelles réglementations (exemple : les sas vélos), comment faire respecter les distances de sécurité et dépassements dangereux, etc.

Grand merci aux adhérent.e.s de la Roue libre de Thau qui ont participé à l’accueil de cette journée, en prêtant un vélo, un vidéo-projecteur, en hébergeant des participants, en aidant à la mise en place de la salle, etc. Par leur engagement, ils ont grandement contribué à la réussite de cette belle journée.

Dimanche 2 décembre : balade au phare des Onglous

La prochaine balade de la Roue libre de Thau a pour destination le phare des Onglous, débouché du canal du Midi sur l’étang de Thau à Marseillan.
Pour les Sétois.e.s. : rendez-vous à 10 heures Place Aristide Briand (kiosque de l’esplanade)
Pour les Frontignanais.e.s :  rendez-vous à 9 h 30 au square de la Liberté devant l’église St Paul
et à 9 h 45 à la Peyrade devant la salle de sport Roger Arnaud, 3 avenue Jean Mermoz.
Pique-nique et gants seront bienvenus…
Depuis Frontignan, la balade fait 28 km aller et depuis Sète 22 km (et autant au retour) entièrement sur piste cyclable . 
    
Pour celles et ceux qui ne viennent pas à la balade,  n’oubliez pas la Gratiféria organisée ce dimanche par le SEL de Sète et du Bassin de Thau salle Georges Brassens (7 rue Jean Jaurès à Sète).
Le matin, de 10 h à 12 h : on apporte ce dont on n’a plus besoin (mais qui peut servir à quelqu’un d’autre).
L’après-midi, de 14 h à 18 h : on prend ce dont on a besoin (et que l’on compte vraiment utiliser). Ateliers animés par des associations, musique etc.

Essence trop chère : change de pompe

La Fédération des Usagers de la Bicyclette a pris position à travers la voix de son président Olivier Schneider sur France Info ce matin :

Le Premier ministre l’a admis dans un tweet :

« L’État a placé les Français dans une situation de dépendance à une énergie à la fois chère, étrangère et polluante. »

On est d’accord sur ces trois points : la France a une addiction à la voiture et aux énergies fossiles, cette addiction pollue, elle participe au déficit commercial et au déficit en activité physique.

L’idée de la FUB n’est absolument pas de faire culpabiliser les citoyens qui subissent en réalité les conséquences de 70 années de choix calamiteux d’aménagement du territoire.

Le résultat, c’est qu’en  terme de vélo, au niveau européen, la France pointe au 25e rang sur 27.

Personne ne dit que tout le monde a vocation à faire chaque déplacement à vélo. Néanmoins les chiffres sont formels, 75 % des déplacements quotidiens font moins de 8 kilomètres, c’est à peine 25 minutes à vélo. Mais il y a un grave problème d’infrastructures, en clair, on risque le vol du vélo ou l’accident de la route.

Vous me direz “admettons en ville, mais à la campagne on fait comment ». On le sait peu, mais même dans le milieu rural 10 % des gens n’ont pas de voiture.

Alors pourquoi ne pas faire comme en Allemagne et ne pas faire des espaces piétons-cyclistes le long des nationales ? On pourrait financer cela avec une partie de la manne de la taxe carbone.

Plus généralement si la hausse actuelle des prix des carburants fait effectivement mal au portefeuille de nombreux citoyens qui se considèrent – souvent et à juste titre – comme peu fortunés, leur mécontentement ne doit pas occulter des problèmes plus graves :  les 12 millions de personnes qui peinent quotidiennement à se déplacer, même au prix habituel du gazole, et notamment tous les demandeurs d’emploi contraints de refuser un travail faute de moyen de transport pour y accéder.

Nous demandons que la taxe carbone, qui est une bonne mesure, servent intégralement à développer les alternatives :

  • le covoiturage, y compris accessible aux personnes exclues du numérique, grâce à des services téléphoniques par exemple
  • les pistes cyclables, qui pourraient notamment mener aux arrêts de transport en commun
  • car en zone moyennement ou peu denses, il est difficile de mettre en place du transport en commun, mais si d’aventure les 2-3 premiers kilomètres sont effectués à vélo, ça fait du bien pour la santé des gens et en plus cela permet de mieux remplir les cars, qui aujourd’hui sont bien souvent vides.
  • il faut aussi au minimum 200 000 places de stationnement vélo sécurisé dans les 3000 gares de France

Certains diront que c’est une solution réservée aux jeunes. La FUB assistait jeudi à un colloque qui présentait l’étude wimoov sur la mobilité des séniors. Ce qui est frappant c’est que plus on fait du vélo, plus on reste en bonne santé, et du coup, plus longtemps on peut continuer à conduire sa voiture en toute sécurité.

Il n’y a donc pas d’un côté des automobilistes en colère et de l’autre des cyclistes qui se moquent d’eux en contre-manifestant le 17 novembre.

Le gouvernement a annoncé un plan national vélo mi-septembre, ce n’est pas pour faire plaisir aux cyclistes. C’est bien pour que plus de gens puissent passer à la “solution vélo »On attend évidemment que les collectivités se saisissent de ce plan. La semaine prochaine, pour le congrès des maires, nous avons préparé un guide « plan vélo mode d’emploi » pour les aider à identifier les bons leviers et trouver des financements.

Olivier Schneider, président de la FUB

Association pour le développement du vélo autour du bassin de Thau